jeudi, 24 octobre 2013 19:14

Shiva, le rythme des mondes....

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le visage destructeur du divin

Si le divin , après avoir créé le monde se bornait à le protéger nous serions dans l'impasse. Ce qui a eu un commencement n'aurait pas de fin , et c'est inacceptable pour la logique hindoue "où tout ce qui a un commencement doit avoir une fin " afin de permettre le cycle des renaissances .L'ame plongée dans la conscience de la multiplicité n'en sortirait plus et ne retournerait plus à l'infini.
Aussi , à ces visages de créateur (Brahmâ)et de protecteur(Vishnou) le divin doit il ajouter celui de destructeurs : Shiva

Sous son aspect redoutable Shiva est Rudra. , le puissant du ciel, le violent qui dirige l'ascencion de l'être conscient. Ne tolérant ni l'imperfection ni le trébuchement, il est le plus terrible des dieux. Il est le divin en tant que maître de notre évolution par la violence et la bataille. Mais il est aussi le suprème guerisseur . Si on s'oppose à lui il détruit; si on invoque son aide il panse toutes les blessures. La force qui lutte est un don de lui comme aussi la paix et les joies finales .
Shiva est autant redouté des dieux que des hommes.
Un jour que Prajâpati (Brahmâ) commit un inceste avec sa propre fille Ushas, qui avait pris pour lui echapper la forme d'une gazelle, Rudra vit là un grave péché. Prajâpati pris de peur s'écria :" je ferai de toi le seigneur des animaux, ne tire pas sur moi !" . Depuis lors Rudra s'appelle Pashupati, Seigneur des animaux, celui qui domine en nous l'animalité. Mais il tira quitte à pleurer ensuite d'avoir dû frapper de sa flèche le démiurge en personne.

Comme destructeur Shiva vit dans les lieux où l'on brûle les cadavres et que hantent des monstres effrayants Il est les chef des fantômes et des vampires. Mais le vrai lieu de crémation est pour l'hindou , le coeur du disciple où sont consumés l'ego et les fruits de l'action et où ne subsiste que l'étincelle divine en l'homme , l'Atman.

Innombrables sont les mythes autour de Shiva , Dieu conjureur , dieu à l'origine du rythme des mondes , centre immobile du mouvement dit Tagore,...Il est aussi désigné comme le maître de la danse contenant les notions de rythme et de densité, car le rythme agit d'abord sur la dansité qui jouent dans la pensée hindoue un rôle comparble à celui que nous attribuons au poids et à la forme.Or la danse est la manifestation la plus pure du rythme. Shiva est roi de la danse :Nâtarâjan.

Ce role multiple explique pourquoi ce même dieu est appelé tantôt Rudra le terrible , tantôt Shiva le bienveillant , celui qui est de bon augure. Il n'est pas besoin pour le comprendre de supposer comme l'ont fait tant d'indianistes , soit une évolution historique ,que tous les hindous répudient energiquement, et pour lesaquelle les Ecritures n'offrent aucune base, soit une ruse naîve des adorateurs , qui pour se rendre ;, le terrible favorable, le flatterait par des euphémismes auxquels ils ne croiraient pas plus que lui .

(Myhologies de la Mediterranée au Gange , dir P. Grimal)

Mj 10 .2 2013 USI

Lu 624 fois
Plus dans cette catégorie : « Les avatars de Vishnou La mère divine »

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.