jeudi, 24 octobre 2013 19:45

Mahâbhârata ,L’histoire de Bhîshma

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Du (très beau) film de Peter Brook au livre ...

Si je reconnais une grande valeur au film qui a su extraire et restituer la beauté épique de cette longue histoire qui se veut l'Histoire de l'Inde, il est intéressant de s'attarder sur les divergences de certains passages avec le texte notamment quand elles semblent le dénaturer ou s'en éloigner avec trop de libertés ; intéressant aussi de suivre à la lecture ce qui peut expliquer des traditions qui nous sont peu familières .

La véritable histoire de Bhîshma

Dans le film Bhîshma nous est montré , lié par un vœu étrange et qui nous heurte par sa rigueur . L'homme parfait , valeureux guerrier est un Kshatriya (membre de la deuxième caste, celle des rois et des guerriers ) . Il repousse et encourt la malédiction, jusqu'au-delà de ce monde, d'une femme qui implorait sa protection et son amour(Amba).
Dans la tradition c'est une faute de repousser l'amour d'une femme . « C'est un péché de refuser la femme qui aime ».
Bhîshma explique ce manquement par le vœu qu'il a fait de ne jamais prendre femme , que ce vœu a suscité l'admiration des dieux et qu'en contrepartie il a obtenu de pouvoir choisir l'heure de sa mort .

Soit mais l'histoire est plus complexe :

A l'issue d'une autre aventure le grand et bon roi Shântanu retrouve son fils . Il l'emmène avec lui dans la capitale où il le destine à lui succéder en tant que seul héritier chéri par le roi . Ce fils reçoit le nom de Devavrata (vœu divin ) .
Les années passent et Devavrata devient un prince parfait dans le corps et dans l'esprit .
Le roi Shântanu au cours d'un voyage dans ses terres , est séduit par une très belle jeune fille , la fille du roi pêcheur Satyavatî et il désire en faire son épouse . Lorsqu'il demande sa main à son père , celui-ci accepte à la condition que le garçon qui naitrait de ce mariage sera le seul héritier du trône .
La mort dans l'âme Shântanu ne peut accepter cette condition qui déshériterait Devavrata , et Il retourne dans son palais . Devavrata s'inquiète de sa tristesse et obtient de son père l'aveu des motifs de cette mélancolie . Devavrata se rend chez le roi pêcheur dont il compte obtenir pour son père la main de Satyavati .
A Devavrata le roi pêcheur réitère sa condition . Le prince promet de renoncer au trône mais ce n'est pas suffisant pour satisfaire le pêcheur : Si Devavrata abdique , rien ne peut assurer que ses fils à venir ne revendiqueront pas un jour le trône . C'est alors que Devavrata fait le vœu devant les dieux de ne jamais approcher une femme, de se vouer au célibat et de ne jamais avoir d'enfant .
Ayant prononcé ce vœu surhumain (1) , son immense sacrifice suscite l'admiration des dieux , il devient Bhîshma (le terrible ) et obtient de vivre aussi longtemps qu'il le voudra et la possibilité de choisir le moment de sa mort .

La rencontre de Shamtanu et de Satyavati

Alors Devavrata , en présence des siens et des sujets du roi des pêcheurs, déclara :
« Personne parmi les mortels
N'a fait jusqu'à présent une telle promesse.

Eh bien , il en sera selon ma parole ;
Il en sera selon ton désir , roi des pêcheurs :
Le fils de ta Satyavatî
Héritera seul du trône de mon père ;
Quant à moi j'y renonce , J'ai dit . »

Le roi des pêcheurs paraissait satisfait ; cependant une ombre subsistait dans son esprit. Il reprit :

Tes paroles t'honorent, Devavrata ;
Ton engagement de renoncer au trône
Témoigne de ta noblesse.

Mais un père doit penser
A sa fille et à ses descendants .

Je ne peux donc accepter, car il reste
La question de tes propres enfants.
Tu n'es pas marié pour l'instant ;
Mais s'il te vient des héritiers,
Respecteront-ils à leur tour
Ta promesse de maintenant ? »

Devavrata comprit ce que désirait le roi des pêcheurs. Ne pensant qu'à son père, il déclara :

« Ecoutez bien tous
Vaillants guerriers et vous, peuple de pêcheurs
Soyez garants de ces paroles
Où je prends les dieux à témoin :

Dès cet instant je me voue au célibat.
Je n'ai jamais été marié , jamais je ne le serai.
Même sans enfant j'atteindrai les cieux . «

[...]
Shântanu, profondément ému par le sacrifice sans réserve de son fils, le bénit ainsi (2):
« Tu vivras aussi longtemps que tu voudras ;
La mort ne t'atteindra jamais.
La vie ne te quittera qu'à l'instant choisi par toi ,
Elle te sera soumise comme l'esclave à son maître. «

(1) On verra dans une autre histoire , combien il est essentiel pour un Indien d'assurer sa descendance
(2) Shântanu, mortel avait la possibilité d'accorder ce pouvoir à son fils Bhîshma ? Droit exceptionnel , droit du père ?

Satyavati film indien

Mj 12 10 2013 USI

Lu 848 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.