jeudi, 19 août 2021 22:11

Les Gesta Danorum

Évaluer cet élément
(0 Votes)
La  Geste des Danois La Geste des Danois

La  Geste des  Danois par  Saxo Grammaticus 
Naissance vers 1150,mort  entre  1206 et 1220 

Livres I à IX 
Traduit du  latin  par  Jean-Pierre Troadec.
Présenté  par   François-Xavier  Dillmann

Rédigés aux alentours de l'an 1200 par un érudit danois du nom de Saxo, auquel la postérité devait décerner le qualificatif de " grammaticus " en raison de son goût pour les auteurs latins, les " Gesta Danorum " constituent la première chronique du Danemark, depuis les origines mythiques jusqu'à la fin du XIIè siècle. Dans la partie proprement historique de l'ouvrage (Livres X-XVI), l'auteur a élevé un remarquable monument à la gloire du roi Valdemar le Grand (1157-1182) et surtout de l'archevêque Absalon, qui gouverna le royaume pendant plusieurs décennies. Ce sont toutefois les neuf premiers livres des " Gesta Danorum " qui, depuis longtemps suscitent le plus vif engouement. Car, derrière la plupart des héros et des rois du Danemark fabuleux que Saxo fait revivre ici à l'aide de traits souvent empruntés à la littérature classique, derrière les strophes aux accents virgiliens ou horaciens qu'il fait déclamer à nombre de ses personnages, se dissimule en réalité le vaste trésor tout à la fois poétique, légendaire et mythologique de l'antiquité scandinave. Voici le roi Hadingus dont la carrière est certainement démarquée de celle d'un dieu nordique, comme l'a démontré Georges Dumézil. Voici, éclairé par le même savant, le héros Starcatherus et les trois fautes commises par ce personnage d'origine monstrueuse. Voici encore le prince Amlethus, sa simulation de la folie, sa mélancolie et sa vengeance, légende sans doute très ancienne et promue à la plus brillante fortune : c'est elle en effet qui fournira à William Shakespeare le sujet de sa tragédie sur un prince du Danemark. A l'exception de quelques chapitres, cette œuvre puissante, dont le style et la composition firent l'admiration d'Erasme, n'avait pas encore été traduite en français.(4ème de couverture)

   Contemporaine   de   la  Heimskringla  de  Snorri  Sturlusson ,  visant  pour  partie,  au  moins  pour ce  livre,  une  même  période ,  et des évènements  se  deroulant   sur  des territoires aux  frontières  non encore  fixées, les Gesta  Danorum  nous  racontent souvent  les  mêmes  histoires , avec  les  mêmes  héros mais  avec  un  regard  totalement  différent.  On ne peut comparer les  manières  narratives  de  l’aristocrate  Islandais et  de l’érudit  Danois . Tout deux  étaient  chrétiens , tout deux , servaient  un roi dans  leurs  chroniques mais  l’influence  danoise  au 13ème siècle était  déjà  beaucoup plus  tournée  vers  l’Europe  que  la  Norvège . Saxo  plus fortement  imprégné de culture  latine écrivait  dans  la langue d’Horace  ou de   Virgile tandis  que les textes de Snorri  étaient  en  vieil  islandais  ou en  norrois , où transparaissait  l’esprit et la manière  si  particulière de la  poésie scaldique . Mais  tous deux  avaient  été  séduits  par  cette  époque  païenne  et  son  légendaire héroïque dont  ils revendiquaient  les  origines pour  leur propre nation.. 

On  pourrait  ajouter  la  plus  large  diffusion  réservée  à l’œuvre de   Saxo  Grammaticus  dès les débuts de  l’imprimerie, ainsi qu’une une source  importante  fournie  par  les écrits  d’un  lointain prédécesseur  Bede  le vénérable (672-673/ 735) qui font que dans  la forme  comme dans  leur aire d’influence géographique les Gesta  Danorum  laissent une place importante  à la culture  anglo-saxonne et des accents  plus  proches de  notre littérature moderne.

Lu 335 fois Dernière modification le dimanche, 22 août 2021 23:18
Plus dans cette catégorie : « Hakon Le Bon Hakon Jarl »

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.