dimanche, 12 janvier 2020 18:37

Eléments biographiques

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Principaux  recueils de poésie :

 - Les Flamandes 1883
- Les Moines 1886 * (Croquis de cloître, Soirs religieux )
- Les soirs 1887 * (Londres)
- Les Débâcles 1888
- Les Flambeaux noirs 1891 * (Départ, Les villes)
- Les Apparus dans les chemins 1892
- Les Campagnes hallucinées 1893 * (Le roc, la ville)
- Les bords de la route 1895
- Les Villes tentaculaires 1895 * (Les usines)
- Les Villages illusoires 1895
- Les Heures claires 1896
- Les visages de la vie 1899
- Petites légendes 1900
- Les forces tumultueuses 1902
- Toute la Flandre 1904-1911
- Les heures d’après-midi 1905
- La Multiple splendeur 1906
- Les rythmes souverains 1910
- Les heures du soir 1911
- Les blés mouvants 1912
- Les Ailes rouges de la guerre 1916
- Les Flammes hautes 1917
- A la vie qui s’éloigne 1923
- Quelques chansons de village (posthume) 1924

•Poèmes sur Anthologie de la poésie symboliste et décadente.

Une excellente Vidéo sur sa vie et son oeuvre : ( "Une vie , une oeuvre" : France culture 1988)

Essai  sur  sa vie par Stefan  Zweig:

Verhaeren par Zwig Verhaeren par Zweig 2

 

Vie et œuvres principales, Chronologie.

Source :   préface de  Maurice  Piron pour les recueils : Les Campagnes hallucinées  et  Les Villes tentaculaires.

 Verhaeren les campagnes hallucinées

1855 : Naissance  dans un milieu catholique et bourgeois à Saint-Amand. Le village au bord de l'Escaut entre Anvers et  Termonde, est flamand  mais la langue familiale est le  français.

1868-1874 : Humanités classiques  au collège Sainte Barbe tenu  par  les Jésuites. Condisciple et  Ami  de  Georges Rodenbach

1875-1882 : Etudes de droit à Louvain . Se lie avec  Edmond  Picard (idées socialisantes mais  antisemitisme), Premiers  poèmes dans  La Revue Générale

1881 : participe  à la revue La  Jeune  Belgique ( à Louvain), organe  du mouvement novateur de  la littérature  Belge. avec  Camille  Lemonnier.

1883: Séjour  à la trappe de  Forges-lès-chimay. Le  poète rapidement repris  par ses amis agnostiques, perdra la foi  religieuse  dès sa sortie .

1883 :  publication de "les Flamandes" premier recueil  de  forme  parnassienne inspiré  par  le naturalisme et  la peinture  flamande.

Amitié avec  le peintre  James Ensor

1884 : Contes de minuit illustés par son ami  Théo van  Rysselberghe Verhaeren fréquente  à Paris : Coppée, Bourget, Huysmans et Mallarmé.

1886 :Les  Moines poèmes inspirés par son  séjour  chez  les trappistes.

Periode symboliste

1887 : Il quitte la revue la  Jeune  belgique et  rejoint  le groupe symboliste  d'Albert  Mockel

Ecrits  sur  Ferdinand  Khnopff

Crise  pessimiste  frôlant  la  neurasthénie

1888-1891 : Trilogie  noire . publiés avec des frontispices d'Odilon Redon:

Les  soirs (à  Georges  Rodenbach)

Les  Débâcles  ( à Théo Van  Rysselberghe)

Les  Flambeaux  noirs  (à Edmond  Picard)

1889 : Il rencontre  Marthe Massin peintre et  musicienne

1891 . il épouse Marthe  Massin   et  ses nouveux  poèmes témoignent de son changement d'inspiration.

Les Apparus dans  mes chemins

L'héritage paternel va permettre  à Verhaeren  de vivre  une  vie  d'homme de  lettres indépendant, gagné à  l’idéal du Parti  Ouvrier Belge, ami des  peintres, à l'occasion  journaliste et conférencier et, de surcroit, grand  voyageur.

1893 : Les campagnes  hallucinées

1895 : Les  Villages  illusoires et  Les  villes tentaculaires

1895 : Almanach  ou  Les douze mois

1895 :  fréquentation  assidue de Francis Viélé-Griffin,d'Henri de Régnier  et  d'Albert Mockel . Amitié avec  le  peintre Signac

1895 : Les bords de la route

1896 : Les  heures claires poèmes de  la vie  conjugale

1898 : les Aubes  (drame  lyrique)

1898 : Mort  à Paris de  Georges  Rodenbach

1899 : Les visages de  la vie et Les vignes de  ma muraille

installation  à Paris

Petites légendes ou Poèmes  légendaires de  Flandre  et de  Brabant

1900: Le cloitre  (drame  lyrique )

1902 :Philippe II  (drame  historique)

1902 : Les Forces tumultueuses (poèmes dédiés  à   Rodin)

S’installe  à  Saint  Cloud

1903

1904 : Les tendresses  premières (1/5 de Toute  la  Flandre)

1905 : Les  heures d’après-midi

Rembrandt (essai de critique d'art)

1906 : La  Multiple Splendeur

1907 : La guirlande  des  dunes

1908 : Les  héros (3/5 de  toute  la Flandre)

1908 : James Ensor, Monographie

1910 : Les villes  à pignons (4/5 de  Toute  la  Flandre)

1910 : Les  Rythmes  souverains  (poèmes dédiés  à  André  Gide)

1910 : Pierre -Paul Rubens  (essai)

1911 : Les  plaines  (5/5 de  Toute  la  Flandre)

1911 :Les  heures  du  soir  (à l’initiative  de  Stefan  Zweig)

1912 : Hélène  De  Sparte  (drame)

1912 : Les  blés  mouvants

1914 : Invasion de la Belgique  par  l'Allemagne

« Je suis  plein  de   Tristesse  et  de  haine »  lettre  à   Romain Rolland  après  l’invasion de  la  Belgique  par  l’Allemagne)

1915 La  Belgique sanglante  (textes de circonstances  sur  la  Belgique dévastée  par  la  guerre)

1916 : Les  Ailes rouges de la guerre

Mort  tragique du  poète le  27 novembre  1916 à  Rouen)

oeuvres posthumes:Les  flammes  hautes  (poèmes  écrits entre  1912 et  1914)

Lu 202 fois Dernière modification le samedi, 07 mars 2020 16:33

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.