mardi, 15 septembre 2015 21:39

Le Cycle thébain

Évaluer cet élément
(0 Votes)

(Ingres  Oedipe  et  le   Sphinx)

(Oedipe, héros  tragique  par  excellence  ,appartient à la race  de   Cadmos. Son  père est  Laïos, fils de Labdacos; celui-ci est lui  même né de  Polydoros, le fils de   Cadmos et de Nyctéis, qui, elle  se rattache à la  race des  Sparti,les hommes  issus  des dents  du  dragon d'Arès.

La mère  d’Œdipe est nommée , dans  l'Odyssée Epicasté; chez les tragiques , on l'appelle   Jocaste  et on  la rattache généralement  à  Penthée, et  par lui, à  Echion, qui est également  un  Sparti. C'est le nom de  Jocaste qui  lui est  resté, imposé  par  l’Œdipe  Roi de   Sophocle.

La   malédiction  des  Labdacides

APOLLODORE
Nyctée, Lycos, Dircé, Amphion, Zéthos
Ugo Bratelli, 2002

Livre III, 5, 5

 Polydoros devint roi de Thèbes ; il épousa Nyctéis, la fille de Nyctée, lui même fils de Chthonios, dont il eut un fils, Labdacos. Ce dernier mourut après Penthée, car il s'était comporté comme lui(1). Labdacos laissa un fils, nommé Laïos, âgé d'à peine un an. Tant qu'il resta enfant, le trône fut occupé par Lycos, le frère de Nyctée. Les deux frères avaient fui l'Eubée pour avoir tué Phlégyas, le fils d'Arès et de Dotis de Béotie. Ils s'étaient établis à Hyria, ensuite... en raison de leur amitié avec Penthée, ils étaient devenus citoyens de Thèbes. Lycos, que les Thébains avaient élu polémarque, prit le pouvoir et conserva le royaume pendant vingt ans, jusqu'à ce qu'il soit tué par Zéthos et Amphion, pour le motif suivant : Antiope était la fille de Nyctée, et Zeus fit l'amour avec elle. Quand elle fut enceinte, son père la chassa, et la jeune femme se réfugia à Sicyone, auprès du roi Épopée qu'elle épousa. Lors d'un accès de désespoir, Nyctée se donna la mort, ayant laissé à Lycos le soin de punir Épopée et Antiope. C'est ainsi que Lycos marcha sur Sicyone qu'il conquit ; il tua Épopée, et captura Antiope. En cours de route, près d'Éleuthères en Béotie, Antiope mit au monde deux jumeaux. Ils furent aussitôt exposés, mais un bouvier les trouva et les éleva ; il les appela l'un Zéthos et l'autre Amphion. Zéthos s'occupait du bétail ; Amphion, lui, s'entraînait au chant lyrique, avec l'instrument que lui avait donné Hermès. Lycos et sa femme Dircé avaient enfermé Antiope, et la maltraitaient continuellement. Or un jour, les liens qui maintenaient Antiope se défirent tout seuls ; la femme s'enfuit en cachette ; elle arriva à la cabane des deux garçons, et leur demanda l'hospitalité. Quand Zéthos et Amphion surent qu'il s'agissait de leur mère, ils tuèrent Lycos, et attachèrent Dircé à un taureau, puis ils jetèrent son cadavre au fond d'une source qui, de son nom, s'appela Dircé. Ayant pris le pouvoir, les deux frères fortifièrent la ville : les pierres suivaient le son de la lyre d'Amphion. Laïos fut expulsé de la ville ; il fut accueilli par Pélops, dans le Péloponnèse. Laïos enseigna à Chrysippe, le fils de Pélops, comment guider un char. Mais il tomba amoureux de lui, et l'enleva.
1) La mort de Labdacos, quoique mal éclaircie, semble due à son opposition au culte de Dionysos. Penthée, également, meurt pour s'être opposé au dieu.

(Appolodore Livre III,5,5)

Elien - Histoires diverses, XIII, 5


On dit que Laius, lorsqu'il enleva Chrysippe, fils de Pélops, donna le premier exemple d'un amour que la nature désavoue ; et depuis cette époque, le même goût est regardé comme honnête chez les Thébains.

Athénée - Les Deipnosophistes, 602F-603


La pratique de la pédérastie s'introduisit en Grèce par l'intermédiaire de la Crète : Timée est formel sur ce point. D'autres prétendent que c'est Laios qui en fut le créateur, lorsqu'il fut invité par Pélops. S'étant entiché du fils de Pélops, nommé Chrysippos, il l'enleva, le placa sur son char, et s'enfuit à Thèbes avec lui. Praxilla de Sicyone, pense, quant à elle, que Chrysippos fut plutôt ravi par Zeus.

L'origine de la malédiction des Labdacides

Selon  Mythologies de la  Méditerranée au  Gange   sous  la   Direction de  P. Grimal  :

A sa naissance  , Œdipe est déjà  marqué d'une  malédiction. Sur  la nature  de  celles-ci  les traditions varient. Parfois, on considère  qu'il  s'agit  d'un oracle  qui aurait  déclaré que l'enfant qui  naitrait  de  Jocaste  et  de  Laïos tuerait  son  père. D'autrefois on  admet qu'un  oracle  avait interdit  à  Laïos d'engendrer un enfant :  s'il  passait outre, non seulement  cet enfant tuerait son  père, mais encore  serait pour  sa  maison , la cause  d'une  épouvantable  suite  de malheurs . Une autre version, soucieuse apparemment de donner une  justification  morale à cette interdiction divine, rappelait que Laïos, au temps  où  Lycos  régnait  sur  Thèbes, il aurait  aimé et débauché, le  jeune  Chrysippos,, un fils du roi;  il aurait même  été  le  premier à éprouver et pratiquer , des amours contre nature. Pour cette  raison, Pélops l'aurait maudit, et les dieux , sanctionnant  cette  malédiction, aurait voulu  le  frapper  dans  sa descendance  mâle.

 La naissance d’Œdipe

oedipe sauve par le  berger Phorbas -Chaudet 1763 1810Quoi  qu'il  en  soit, Laïos ne tint pas  compte  de  l'avertissement  des dieux et  eut  un  fils. Mais par  prudence, il ne voulut pas conserver  l'enfant  et, à  sa naissance, le  fit exposer  dans  la  montagne . Il  lui  avait  percé  les chevilles pour les attacher à l'aide d'une courroie, et c'est  l'enflure causée par  cette   blessure  qui  valut  au  jeune  garçon le  nom  d'Œdipe (qui signifie  en  grec "pied-Gonflé".

L'enfant fut  trouvé  dans la  montagne  par  des  bergers  corinthiens, qui  le portèrent à  leur  roi, Polybos. Périboa  son  épouse trouva cet enfant  beau et  elle  l'éleva avec le plus grand soin. Elle  fut  d'autant plus charmée du présent  des bergers qu'elle  désirait passionnément  avoir  un enfant  que la nature  lui  refusait.

 

Illustration :OEdipe sauvé  par  le   berger   Phorbas 

Sculpture de  Chaudet 1763-1810)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De la cour de  Polybos à  Thèbes

Moreau Étude tête dŒdipeOedipe   passa son  enfance  et  son adolescence   à  la  cour  de  Polybos qui  l'éleva comme son  fils. Arrivé  à  l'âge  d'homme  il quitta  Polybos et  alla chercher  fortune  dans le monde. Les  raisons  alléguées sont  diverses. La version  la plus simple, peut être la  plus ancienne est qu'Oedipe  serait   parti  à  la recherche  de  chevaux dérobés  à Polybos. D'autres traditions veulent  que le  jeune homme,  au cours d'une querelle avec  un Corinthien, ait été traité d'enfant trouvé. Inquiet, il aurait  alors questionné Polybos, qui  lui  aurait  révélé  ses origines. Oedipe aurait   alors  décidé   de  partir  à  la recherche  de son  père.

Ce voyage allait  être  décisif, car c'est  à  ce moment  qu'il  rencontra  Laös. On situe  le plus souvent la rencontre  en   Phocide, au carrefour  de  Mégas. Là le chemin est resserré; et lorsque  le héraut  de  Laïos ordonna  à  Oedipe de laisser le  passage au roi  et  tua  un  de  ses chevaux car il  tardait  à  obéïr, Oedipe  dans  sa colère  tua   le  héraut  et  Laïos.

Et cependant il  avait  été   avertit  par  les dieux.  Il revenait  de   Delphes  où  Apollon lui  avait  révélé  qu'il  tuerait  son père  et  épouserait  sa  mère .Malgré cela  il  ne put  échapper  à  son  destin . Après  la  mort  de  Laïos, il poursuivit  son  chemin et  parvint  jusqu'aux  portes  de  Thèbes. Là il rencontra  le  Sphinx  (la  Sphinx car le mot  en grec est  au féminin et  designe un monstre à moitié  femme  et  à  moitié  lion). Ce monstre  posait  des énigmes aux  passants  et   dévorait ceux qui  ne  pouvaient  répondre .

Gustave Moreau  : etude  de  tête  d'Oedipe

moreau oedipe et le sphinx

Gustave  Moreau Oedipe  et  la Sphinx

Oedipe roi

oedipe roiLes énigmes   de la  Sphinx étaient  toujours  les  mêmes: "qui est l'être  qui marche  tantôt  à  deux pattes , tantôt  à   trois et  tantôt   à  quatre et qui  est d'autant plus faible  qu'il  a  plus de  pattes  ?  Quelles sont   les deux soeurs dont l'une est  engendrée par l'autre et  réciproquement ?"

 Les réponses sont  tout  naturellement : pour la   1ère, l'homme et,  le jour et  la nuit,  pour   la seconde  (substantifs féminins  en  grec)

Mais  les  Thébains ne pouvaient répondre. Oedipe  lui,  résolut  immédiatement  les énigmes  et,  de   dépit,  la  Sphinx  se  jeta sur les rochers d'un ravin. Les Thébains  reconnaissants offrirent  la couronne  de  roi  de  Thèbes  à Oedipe.  Depuis  la mort  de  Laïos,  Créon  le frère de  Jocaste   régnait  sur  la cité. Oedipe accepta la couronne   et  épousa  Jocaste la  veuve  de  Laïos.

Bientôt les origines d'Oedipe  vont  se  révéler. Dans une  ancienne  version  ce sont  les cicatrices de  ses chevilles qui révèlent  son identité à Jocaste.  Mais  Sophocle a imaginé  (ou suivi) une version  beaucoup  plus dramatique.  Après  le  mariage  d'Oedipe et  de   Jocaste,  la peste envahit la ville en la ravageant. Créon  se rendit  auprès de  l'oracle  de  Delphes afin de connaître  la cause  du fléau.  L'oracle  lui  révéla  que   la  peste   cesserait  lorsque  serait  vengée  la  mort   de Laös.

Alors commence  une  longue   enquête   menée  par  Oedipe  lui-même   pour  découvrir   le  meurtrier  de  Laïos. Peu  à  peu  le voile  se  déchire, les détails signifiatifs apparaissent: Oedipe   est  le  fils  de   Jocaste et le   meurtrier  de  son  père . Jocaste   qui  a suivi la terrible  révélation,  s'enfuit  à  l'intérieur  du  palais et   se  pend.  Oedipe  se  perce les  yeux  avec  la broche  de  Jocaste et quitte  Thèbes se condamnant  lui-même à l'exil. Il sort  de  la ville  acccompagné de sa fille  Antigone.Les deux fils qu'il a eu  avec  Jocasdte Etéocle et  Polynice, se  détournent  de  lui  avec horreur   et  il  les  maudit.

 

Le film de  Pier  Paolo  Pasolini (1967)

 Œdipe  à  Colone

 

Dans  l'état  épique  de  la  légende, la  mort  de  Jocaste n'interrompait  pas le  règne  d’Œdipe, qui  continuait  à  diriger  les affaires   de  Thèbes, et mourait au cours  d'une expédition contre ses voisins, les  Minyens d'Erginos. Mais  l'art  de   Sophocle a imposé  l'image  d’Œdipe  aveugle, errant, et cherchant  asile   en Attique, auprès de   Thésée, qui l'accueille  avec bonté. Œdipe  mourut au bourg de  Colone, en Attique, et  un  oracle  déclara que le  pays  où  il  reposerait  serait  béni par les dieux. En  apprenant  le message  de  l'oracle,  Etéocle  et  Polynice  réclamèrent  les cendres de leur  père   à Thésée .  Mais celui-ci  refusa  .

oedipe à Colone de JB Hugues p

Œdipe  à Colone  avec sa fille   Antigone (JB Hugues)

La guerre des Sept   Chefs

Après la mort  d'  Œdipe , Antigone  rentra à  Thèbes  .Pour éviter la discorde ,  Les fils  d’Odipe  devaient  gouverner  la cité  de  Thèbes  alternativement  pendant  une   année. Etéocle  fut  le premier  roi.  Mais l'année  achevée,   lorsque   Polynice  se présenta pour gouverner à son tourla cité, Etéocle  refusa de  lui   céder le trône . Polynice décida  de  reprendre   ses droits  par la force   et  ce  fut  le  début  d'une longue période  de  conflit   appelée,  la guerre des  Sept Chefs.

Finalement    Etéocle   et  Polynice se  battirent  en  combat  singulier et se tuèrent  tous deux  simultanément  . La cité  fut   gouvernée  par   Créon , beau-frère  d’œdipe    et  frère  de  Jocaste  . Des Sept chefs  qui  avaient combattu , il n'y eut  qu'un  survivant   Adraste emporté  loin du  champ de  bataille par  son  cheval   Aréion . Dix ans  plus tard  Adraste revint reconquérir Thèbes,  avec  les fils des  guerriers  morts,  .(Guerre des  Epigones)

Un épisode  de   de la guerre des sept  chefs   est resté  particulièrement   célèbre   , depuis  Sophocle  et   la   Tragédie d' Antigone

 

Œdipe écrasé  par un destin  qu'il  n'a  pas  mérité est devenu  la  figure  tragique  par  excellence , en qui  se  résume la conception  terrible d'un  univers  où la  liberté  n'est qu'une  dérision . Auprès de lui  , Antigone, symbole  de  piété et  d'amour, est brisée  sans  merci par une loi  arbitraire et inique. Des deux côtés , la conscience humaine entre en conflit  avec  des forces  qui  peuvent l'écraser, mais sont  impuissantes à faire  qu'elle  se  renie elle-même.

Ainsi  , vers  le  temps où  Phidias sculptait le   Zeus  d'Olympie, où s'exprimait la  majesté du  père  des  Dieux, le mythe, entre les mains des  poètes tragiques, demeurait  fidèle à son  rôle  premier, qui  est  de  former un  langage, une méthode de   pensée capables de saisir  des réalités qui , sans  lui,  seraient  inaccessibles, s'il  n'y avait  pour  les  atteindre que la  pure   raison . (Mythologies sous  la   direction  de  P. Grimal)

 

Oedipe mythologique a inspiré à Henry Bauchau, l'un de ses plus beaux romans :  Oedipe sur la route

Lu 860 fois Dernière modification le mardi, 05 janvier 2016 15:12

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Sunny mardi, 05 janvier 2016 10:32 Posté par Sunny

    Superbe résumé, ma MJ ... on se sent instantanément plongé dans cette tragédie, par la grâce de quelques mots, de quelques noms ... Merci !

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.