mercredi, 19 novembre 2014 00:00

La bohême

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le plus  populaire  des  opéras de  Puccini

puccini  la boheme 1

La  première   eut  lieu   le  1 er  fevrier   1896 au  théâtre  royal  de   Turin   et  le succès ne fut pas  au  rendez-vous  . Ce fut  souvent le  cas pour  les  opéras de  Puccini  qui   ne   rencontraient  leur   premiers succès   qu'à  l'étranger   et   n'étaient  reconnus que    dans  un  second  temps  par  le public  italien  .  En  l'occurrence le public de  Turin  était relativement influencé  par  les courants  à la mode , à savoir   la  musique   d'inspiration wagnerienne   et  vériste .  Puccini  n'entrait   alors   dans  aucun  des deux schémas musicaux. Il  n'était pas vériste  dans la  mesure   où  il  rejetait  la violence   scénique et  le  choix des bas-fonds que la  nouvelle  école  avait   imposé  . (il   faudra   attendre   Il tabarro  (la  houppelande  )   pour  constaterr   une tentative  de  Puccini  pour  adhérer  à  ce  schéma.

pour ce qui  est  de  Wagner   , évidemment  rien  n'est plus éloigné  de  l'univers héroïque et  légendaire  du  compositeur  germanique que l'oeuvre  de  Puccini  .

L'oeuvre  s'inspire  d'un  roman  d'Henri  Murger  (1822-1861) Scènes de  la Vie  de  Bohême.

Les thèmes  en  sont   le  monde  des illusions  perdues  et   la  fin  des années  de  jeunesse, ce qui  explique   le  ton   nostalgique  qui  s'exprime   tout  au  long de  l'oeuvre à travers la  liaison de  Mimi  et  Rodolfo mais  qui habite  également  tous les  protagonistes  y compris  chez  le  couple   Musetta/Marcello qui  n'échappe  pas au désenchantement en dépit    des  passages dominés  par  l'ironie  et  quelques  pointes  de cynisme  .

 La realité  est inplacable, l'amour   ne peut  vaincre  ni  la maladie   ni  la  misère  et  les rêves   de  jeunesse   fondent   comme   neige  au soleil devant   les nécessités  quotidiennes. Renoncer   aux grands   serments , se  plier  aux  convetions  et  composer  avec la société est  l'unique et  cruelle voie   qui  attend  ces  doux idealistes  .

Pourtant   Puccini  évite l'amertume  destructrice  et  si  l'amitié  et   la tendresse   succèdent  à  la  passion , la solidarité  qui   continue  d'unir  le petit  groupe   autour  de  la  mort  de l'une  d'entre  eux  ,  garantit  à la  Bohème  son aura  de sensibilité et  d'humanisme ..  

  Les grands  airs  :

Si  mi  Chiamano Mimi avec  mirella   Freni   '    

Et la reponse  de  Rodolfo  /Pavarotti Soi  un  poeta  ...  Che   gelida  manina

L'air  de   Musette   par  Anna  Netrebko

Et le  célèbre  quartet 

Rodolfo et   Mimi   renoncent  provisoirment  à  se  quitter  " nous  nous quitterons  à  la saison  des  fleurs  "  . et   se  resignent  dans un   tendre  duo  d'amour , dans  le  même ,  Musetta et   Marcello  se  livrent  à  une   nouvelle  scène  de  ménage  ! et  l'audacieux  quartet  fonctionne  !!!

 

 puccini  Chromolithographie de  la  fin  du   XIXème illustrant le  quartet

Chromolithographie  de la fin  du   XIXème  siècle illustrant  une  scène   de  l'acte  II  au  cours de  laquelle  interviennent les  quatre  protagonistes de  l'opéra  :  Mimi,  Rodolfo,  Marcello et  Musetta

Lu 885 fois Dernière modification le dimanche, 10 mai 2015 01:54
Plus dans cette catégorie : « Turandot Tosca »

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.