samedi, 04 octobre 2014 00:00

Nostalghia

Évaluer cet élément
(0 Votes)

1983
Poème métaphysique aux images inoubliables .

Permettez-moi tout  d'abord  de  vous inviter à  lire  cette  critique sur  le   web.

analyse et critique par Jean Gavril Sluka

Je ne pourrais décrire  mieux ce  film  ni  mieux vous  faire   partager les émotions  devant ce qui  peut  être  considéré comme  un chef-d-oeuvre , mais  il  me  semble  que   Tarkovski  n'ait produit  que  des films exceptionnels .

J'aurais  peut  être   insisté  davantage   sur  les  images , sur l'atmosphère  poétique qu'elles suggérent et    dans  laquelle   le  cinéate  nous fait  baigner   du  premier  au  dernier  plan  .

L'esprit  capté  par   une successions de  digressions initées par   le puissant  pouvoir   d'une image ,  la trame  de   l'histoire  n'est pas  simple;  c'est à mon avis, un des traits de  Tarkovski qui  semble   toujours  happé par    sa reflexion intérieure et qui  fait  de chacun  de  ses  films  un  mélange étroitement imbriqué de  fiction  poétique (  et ici  métaphysique)  et  sa propre  biographie . Une autre particularité  est  dans   ces échos  qu'on perçoit  de  film  en  film  qui  donnent    à l'ensemble   de  ses créations  cette  unité  de "facture" à laquelle  on  reconnait  les grands   artistes.

Quelques unes des  images qui  m'ont le plus  marquée :

tarkovski nostalghia dans les ruines de l'abbaye de   San  Galgano  tarkovski nostalghia2 

 Dans les ruines de  l'Abbaye de San  Galgano ,  une  flaque  d'eau  d'où  émerge un  souvenir  d'enfance de Gotchakov/ Tatrkovski.

tarkovski  les femmes   du film eugénia  tarkovski  nostalghia5  tarkovski nostalgia 3les  femmes  :  la madone   (vierge  de  Piero  Della  Francesca)

 

Les femmes du  film  la femme  la  mère   la  Madone  (Piero  della  Francesca

 

tarkovski  nostalghia exil  dans une rue  desertée  tarkovski nostalghia seul  dans une  chambre d'hotel impersonnelle7

 nostalgie  , solitude et  exil 

tarkovski  nostalghia  8 esthétique  tarkovski  nostalghia  10  chez  le sage-fou

, une esthétique très propre  à   Tarkovski- Chez Domenico,  le  sage -fou (Est-il  sage ?  est-il  fou  ?)

tarkovski nostalghia9 un  enfant   s'interrogeant  sur  la fin  du  monde

 L'innocence qui  s'interroge  sur   le sens de la vie

tarkovski  nostalghia  11 promenade mélancolique

 Promenade  mélancolique

tarkovski nostalghia 12 symbole  d'une tragédie antique   : les marches  tarkovski  nostalghia 13 indifférence     tarkovski  nostalghia 14 immolation  du sage-fou 

 A l'image d'une  tragédie  antique  : Domenico s'immole  dans l'indifférence   générale   à  l'exception  de  son  chien, sur la  musique  de  l'hymne à  la joie  . Sur   cette  aria de   Beethoven  se   terminait   déjà   Stalker  . Faut  il  y reconnaitre  un  message  ? Probablement . Rien ne peut être fortuit  chez Tarkovski.

La vie est un spectacle  où  nous nous donnons  constamment  en  représentation  ?

tarkovski  nostalghia 15 le feu  purificateur

 Le feu   , symbole purificateur  cher   à   Tarkovski

tarkovski nostalghia 16 un  défi  absurde   contre  l'absurdidté de  ce monde   transporter  une bougie   allumée  dans  un  espacte  en plein vent pélerinage  symbolique

Pour  réagir  contre  l'absurde , acomplir  un défi  absurde.... comme  un rituel , une prière pour ce   monde   en   perdition .

Lu 2373 fois Dernière modification le dimanche, 10 mai 2015 14:17
Plus dans cette catégorie : « Stalker Andrei Tarkovski »

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.