dimanche, 17 février 2013 00:00

L'assassinat de Jesse James

Évaluer cet élément
(0 Votes)

L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford

Sortie en 2007
Réalisation Andrew Dominik
Inspiré du roman de Ron HansenBrad Pitt : Jesse James
Bob Ford : Casey Affleck

Musique de Nick Cave er Warren Ellis

« Etats Unis , fin du XIXème , le nom de Jesse James est familier de tous. Il est le hors-la-loi le plus connu et redouté des USA Son nom accompagné d'un avis de recherche est placardé partout dans plus de 10 états. Mais il n'est pas qu'un bandit. Jesse James est également le héros de toute une nation, perçu par le plus grand nombre comme un Robin des bois . Robert Ford ? Le nom ne représente rien pour personne, ou plutôt pas encore Ce jeune et ambitieux garçon de 19 ans fera tout lui aussi pour connaître la renommée : se rapprocher de Jesse , rejoindre sa bande ; et si ce n'est pas assez il ira plus loin.

Dans cette épopée splendide, produite en partie par Ridley Scott, l'amitié se mue en rivalité et la recherche de la célébrité se transforme en réelle obsession. Brad Pitt qui remporta la récompense de Meilleur acteur au Festival de Venise pour son interprétation de Jesse James, nous dépeint un personnage profond et complexe. Casey Affleck est brillant dans ce rôle difficile de traître et de lâche."

Un film esthétiquement superbe construit à la manière d'un long poème sur le thème du héros vaincu par sa légende. Certains ont parlé de balade élégiaque

A cause sûrement de ces séquences qui s'étirent sur les vastes espaces nord-américains , déserts stériles succédant aux plaines immenses et fertiles où les champs de blé ondulant nonchalamment évoquent le déroulement inlassable des vagues d'une mer apaisée.

A cause aussi peut-être de ces ciels changeants magnifiquement filmés à chaque heure du jour pour éclairer du symbolisme de leurs jeux de lumière le langage des acteurs.

A cause du discours fatigué du héros qui a cessé de croire en son étoile et qui affronte ses limites et sa solitude .

Dans son excellente prestation, Casey Affleck , ébloui par son idole hésite entre vénération et jalousie, déception et rancoeur, amour et haine. Il se juge Petit , et Jesse si Grand ; Il faut que Jesse soit Grand pour que se justifie son obsession d'identification. Mais son dieu est malade, déjà à moitié déchu quand leurs destins se croisent. Alors on ne sait pas trop s'il décide de supprimer l'usurpateur qui a failli à sa légende ou bien si dans un acte sacrificiel il immole son démon afin à la fois de l'élever définitivement au rang d'un dieu , légitimant son adoration, et de pouvoir prétendre à la première place .

Au travers du mythe de Jesse James tel qu'il nous est parvenu, l'histoire semble donner raison à la seconde hypothèse.

Brad Pitt est splendide dans le rôle de la victime consentante, à tel point qu'il nous suggère un dénouement que, Jesse James aurait lui-même orchestré.

Enfin le film est porté par les thèmes d'une musique extraordinaire , parfois déchirants, accentuant la tristesse menant à cette profonde mélancolie d'une légende qui s'effondre, en nous rappelant la vanité de tant d'hommes rêvant de s'élever au-dessus de leur condition humaine.

Lu 1116 fois Dernière modification le lundi, 15 septembre 2014 23:40

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.