mercredi, 15 octobre 2014 00:00

Sonate d'automne

Évaluer cet élément
(0 Votes)

bergman sonate  dautomne  dvdSortie  1978  Suède

de  Ingmar   Bergman

avec  Liv  Ullman  et  Ingrid  Bergman

( Chopin  ,  prélude opus  28 n°2  Höstsonaten)

"Eva n'a pas  vu  sa mère  depuis  sept ans  . Elle  l'invite  chez elle, à la campagne   ,où elle  vit  avec  son  mari   Victor. Après  l'effusion  des retrouvailles,  le ton  change  :  les deux femmes  s'opposent  au  sujet  d'Hélène, la jeune  soeur  infirme d'Eva. Eva  reproche  à sa  mère  d'avoir  sacrifié sa famille   pour   sa  carrière  ."

Ce thème  principal  se  dédouble  en  fait  en ces deux thèmes  essentiels :  la relation   entre   mère   et  fille d'une part  et  la réalisation  personnelle, dans  le  choix  entre  famille  et  carrière  artistique  ,  choix  douloureux  et  lourd  de  conséquences  , qui  ne  se  limite pas  aux  femmes mais   est  particulièrement  vécu  par celles-ci dans le cadre  de nos conventions sociales .

On  devrait  donc dire,  plus  honnêtement, que  le  premier    thème  s'étend  à l'ensemble  des types de  relations  parent/enfant. Nombreux sont  les  exemples  sur  les conséquences  d'une séparation  des deux membres quand  elle est  le  résultat  d'un  choix  plus  ou  moins  légitime  de  la mère  ou du  père en faveur  de sa carrière. Le droit  de  l'enfant selon  un  principe  naturel   semble  bien  fonder  son  épanouissement   psychologique   sur   la place prioritaire  qu'il   occupe dans  l'existence   de son  géniteur, qui  définit  le   premier  des devoirs de  celui-ci, .reléguant   ipso-facto  la realisation  de  soi, au  second  rang . Et  donc  le  second  thème   du  film tourne  autour de  la transgression  de   cette  régle apparemment  naturelle.

On  voudrait  n'y  voir   qu'une   régle  traditionnelle   ,  de  convention  sociale  ...Mais  la  finesse  d'  Ingmar  Bergman nous  permet  d'approcher   un  dilemme  sans solution  ,  Par  le  jeu   subtile  des acteurs  nous  percevons  l'injustice  et  la souffrance  qui   naissent  de  ce  conflit  d'intérets irréductible et  devinons les mêmes  souffrances quelle  que  soit  l'option  :  La mère  / Ingrid   Bergman  a sacrifié sa  famille  à son  art   , renoncer   serait  revenu  à  se   nier  , mais en  contre  partie   elle   se   prive   de  l'amour  de  sa  fille  . Si  elle  est  adulée  dans la sphère  musicale  elle   a  perdu   la reconnaissance  familiale  et  celle  de la  socité traditionnelleet  finalement   se  voue  à  une   existence  solitaire.

Quant   à  la  jeune  femme  ses  blesssures sont  évidentes , bien  réelles indélébiles  et la culpabilité  de  la mère  transparait  dans  la   personnalité  complexée d'Eva.

Dans la scène  montrée   dans  la video   suivante   ((hélas  de  qualité  médiocre  )  le talent  d'Ingmar  Bergman  et  de  ses actrices  révèle d'une   manière  extraordianirement  poignante, toutes les tensions  qui   existent  entre  les  deux femmes  chargées  d'un  passé  douloureux  pour  les  deux  protagonistes  et  le  constat   d'un  échec  pour les deux  parties.  La  scène  se  déroule sous l'oeil   du  mari  d'Eva  réduit   à  l' impuissance,  qui  est  notre    propre  vision  du  drame ,  écartant   le  droit  de prendre parti ou de  juger  .

 

Lu 971 fois Dernière modification le dimanche, 10 mai 2015 15:14
Plus dans cette catégorie : Le septième sceau »

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.