vendredi, 27 février 2015 00:00

Diderot

Évaluer cet élément
(0 Votes)

5 octobre 1713-31 juillet 1784

Le premier philosophe moderne a avoir revendiqué pour le matérialisme l'enchantement d'une spiritualité athée sur laquelle asseoir une morale individuelle et sociale sans avoir  recours  à des principes religieux ou des contingences politiques .

 " IL n'y a qu'une vertu, la justice; qu'un seul devoir celui de se rendre heureux ; qu'un corollaire, de ne pas se surfaire la vie et de ne pas craindre la mort ".
(Diderot )

Ce qu'en dit Roger Pol Droit
Diderot l'enchanteur
(extrait de la préface du Monde philosophique)

"....Voilà en quoi , philosophiquement , Diderot est un enchanteur : il réanime le monde, lui rend une sensibilité que l'on croyait effacée par la science. Au "désenchantement du monde" qu'entraine le déclin des croyances religieuses, il répond par une animation universelle de toutes les molécules, une vie partout présente.
Un maître à vivre

La plus grande singularité de Diderot est sans doute d'être moral et esthète en matérialiste. Ce n'est ni simple ni habituel. La difficulté vient du fait que si nous ne sommes que des amas de molécules inertes, on ne sait sur quoi fonder la dignité humaine, la nécessité de la respecter. Elle se pose encore au biologiste et au physicien contemporain : d'où provient la règle qui régente la relation entre deux êtres humains, s'ils ne sont en fait que deux brouillards de particules? Les normes esthétiques paraissent aussi mal en point que celles de l'éthique : sur quoi se fonde la beauté quand tout, de l’œuvre comme du spectateur, est seulement agencement de matière ?
Le matérialisme semble donc saper dans leur principe l'éthique et l'esthétique. Ce n'est évidemment qu'une première impression . Les penseurs des lumières se sont tous diversement employés à la dissiper. Diderot y parvient avec une grâce qu'on ne trouve chez aucun autre, faisant découler la morale de la nature, la piété filiale des relations familiales, les vertus de la sensibilité inhérente à la matière. L'émotion esthétique est elle aussi un reflet de la nature , renforcé par le spectacle de la vertu.

S'il ne fallait retenir qu'une seule phrase dans l'océan de toutes celles écrites par Diderot on devrait choisir les dernières de Éléments de physiologie. Ce livre athée , intégralement matérialiste , se termine en effet par cette triple recommandation :" IL n'y a qu'une vertu, la justice; qu'un seul devoir celui de se rendre heureux ; qu'un corollaire de ne pas se surfaire la vie et de ne pas craindre la mort " . Cette sagesse s'appuie sur la conviction qu'il existe comme une grammaire spontanée des relations humaines et du rapport à soi-même.

De ce point de vue, cet enchanteur est aussi un maître à vivre. Il enseigne que le corps est habité de sentiments, la matière traversée d'émotions, la pensée composée aussi de passions. Une leçon qu'on ne répètera jamais trop."

Citations et aphorismes

Sur la passon:

"C'est le comble de la folie  que  de se  proposer  la ruine des passions. Le beau projet  que celui  d'un  dévot  n qui se tourmente comme un forcené pour ne rien  désirer, ne rien  aimer, ne rien  sentir et qui finirait  par  devenir  un vrai monstre , s'il  réussissait  ."


Pensées philosophiques  

"On croirait faire injure  à  la raison , si  l'on disait un  mot   en faveur de ses  rivales; cependant  il  n'y a que les passions  et les grandes passions, qui  puissent  élever l'âme aux grandes choses."
Pensées philosophiques .

Sur l'amour ;

Fragonard Le Verrou 1778 Copie"Le premier serment que se firent deux êtres de chair, ce fut au pied d'un rocher qui tombait en poussière; Ils attestèrent de leur constance un ciel qui n'est pas un instant le même ; tout passait en eux et autour d'eux, et ils croyaient leurs coeurs affranchis des vicissitudes. Ô enfants ! Toujours enfants ! ..." . Je ne sais de qui sont ces réflexions de Jacques , de son maître ou de moi ; il est certain qu'elles sont de nous trois, et qu'elles furent précédées et suivies de beaucoup d'autres [...]

(Jacques le fataliste et son maître)

On a dit que l'amour , qui ôtait l'esprit à ceux qui en avaient , en donnait à ceux qui n'en avaient pas .

(Paradoxe du comédien)

 

Il y a un peu de testicule au fond de nos sentiments les plus sublimes et de notre tendresse la plus épurée.

(Lettre à Damilaville)


Et puis, lecteur, toujours des contes d'amour; un, deux, trois , quatre contes d'amour qui vous reviennent encore : ce sont beaucoup de contes d'amour. Il est vrai d'un autre côté que puisqu'on écrit pour vous, il faut ou se passer de votre applaudissement, ou vous servir à votre goût, et que vous l'avez bien décidé pour les contes d'amour. Toutes vos nouvelles , en vers ou en prose, sont des contes d'amour ; presque tous vos poèmes, élégies, églogues, idylles, chansons, épîtres, comédies, tragédies , opéras, sont des contes d'amour pour toute nourriture depuis que vous existez, et vous ne vous en lassez pas .
(Jacques le fataliste et son maitre )

 

Inégalités

J'en atteste les temps;  j'en  apelle   à tout  âge;
Jamais au  public avantage
L'homme n'a franchement  sacrifié ses droits;
S'il  osait  de  son  coeur  n'écouter que la voix,
Changeant tout  à coup  de langage,
Il nous dirait,  comme  l'hôte des bois:
"La nature  n'a fait  ni  serviteur  ni  maître;
Je ne veux  ni  donner ,  ni  recevoir  de  lois."
Et ses  mains  ourdiraient les entrailles du   prêtre,
Au défaut  d'un  cordon  pour  étrangler  les rois.

[...]

La  bonté,  la vertu, la beauté, les talents
Seront pour nous  qu'un  goût  plus  sûr  éclaire,
Les seules grandeurs  sur la terre
Dignes  qu'en  leur  faveur on distingue des rangs;
Tout le  reste  n'est que chimère.
Issus d'un  même sang, enfants   d'un  même père,
Oublions en ce jour  toute inégalité.

Les  éleuthéromanes,  ou  Les  furieux de la  liberté.

Méthode

Inné, 

Qui  nait  avec  nous; Il n'y a d'inné  que  la faculté de sentir et de  penser; tout  le reste est  acquis. Supprimez  l’œil  et  vous  supprimez en même temps  toutes  les  idées qui  appartiennent  à  la vue. Supprimez le nez,  et vous supprimez en  même  temps toutes  les  idées qui  appartiennent  à  'odorat; et ainsi  du  goût,  de l'ouïe  et  du  toucher. Or  toutes ces  idées  et  tous ces sens  supprimés,  il  ne  reste aucune notion  abstraite; car  c'est par le  sensible que nous sommes conduits  à  l'abstrait.  Mais après avoir  procédé  par voie  de  suppression , suivons  la méthode contraire. Supposons  une masse  informe mais sensible;  elle  aura toutes les  idées qu'on peut  obtenir  du  toucher.; perfectionnons son organisation ; développons cette masse  et  en  même  temps nous  ouvrirons la porte  aux sensations  et aux connaissances. C'est  par l'une et  l'autre des ces  méthodes qu'on  peut réduire l'homme  à  la condition de l'huître , et  élever  l’huitre  à la condition  d'homme.

Encyclopédie  ,  article  " Inné"

 

Misère

Journalier : ouvrier  qui   travaille  de  ses mains et  qu'on  paye au  jour  la  journée. Cette espèce d'hommes forme la  plus grande  partie d'une nation ;  c'est son  sort qu'un bon  gouvernement doit  avoir principalement en  vue. Si  le journalier   est  misérable, la  nation  est  misérable  .

Encyclopédie ,  article  "Journalier"

Il faut peut-être  plus de  force  d'âme  encore pour resister  à  la solitude qu'à  la misère:  la  misère  avilit,  la retraite  déprave  .

La  religieuse

 

Croyance

Si  la raison  est un don  du  ciel et   que l'on en puisse  dire  autant  de la foi, le ciel  nous a  fait  deux  présents incompatibles et  contradictoires.

Addition  aux  Pensées  philosophiques

Lu 882 fois Dernière modification le lundi, 16 mars 2015 00:32

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.