jeudi, 21 janvier 2016 15:38

Le rêve dans une cave

Évaluer cet élément
(0 Votes)

(Youki 1930 poésie)

 

Tant de flacons  étaient  brisés dans cette cave
que l'odeur  du  vin bu par le sable montait
Comme  un  brouillard d'octobre au-desssus des  vieux quais
Et les murs  salpêtrés étaient  jaunis de lave

 

L'araignée  en  filant  sa toile  balançait
son ventre  de  goulaffe enflé  par  les fumées
ainsi  qu'une  frégate  à  l'heure où  la  marée
clapote  et  crève en  l'ombre  avec  un  bruit  d'abcès

 

Belle  frégate  aun  nom fabuleux d'amoureuse
Ta sirène  à  la  proue aux cheveux  bien  peignés
T'aurait-elle livrée  aux crocs des araignées
que tu  parus  soudain dans  la toile  et  nombreuses

 

Tes voiles que  gonflaient   d'infimes aquilons
Te  poussaient toute blanche   à  l'assaut des ténèbres
noires comme  une mer  agitée  et  que   zèbre
L'écume qui  s'enroule  au  cou  des tourbillons

 

Belle  frégate   blanche autant  qu'une  chemise
Par une  lavandière  oubliée dans  un  champ
Par une nuit sans  astre et sur  un  fil  séchant
Belle  frégate  vogue aux  merveilles promises.

Car on n'entend nul autre  bruit dans ce  cachot
que l'eau  qui  pleure au sein  des  conduites sonores
Et que   que   le   bruit  des  pas montant  montant  encore
D'un attardé qui  rêve aux douceurs  d'un  lit  chaud.

Lu 384 fois Dernière modification le jeudi, 21 janvier 2016 16:06

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.