vendredi, 07 juin 2013 00:00

La forêt, royaume en danger

Évaluer cet élément
(0 Votes)

La Roche Taupin , photo Oanh Nguyen
La forêt, royaume en danger (Konrad Lorenz et Kurt L. Müdl)

"Chacun n'est pas seulement le produit de l'héritage que lui ont transmis ses parents, ce qui ne l'éloigne pas beaucoup de ses ancêtres des cavernes. Il est aussi le produit de la civilisation qui connaît aujourd'hui une évolution plus rapide que durant la préhistoire.

Le développement actuel de la civilisation risque toutefois de détacher l'homme de la nature et de le conduire à des erreurs. Les générations actuelles grandissent malheureusement dans des villes où la beauté de la nature est absente. J'ai mauvaise conscience à leur égard, car j'ai eu la chance de passer mes années de jeunesse à la campagne.

A la lisière méridionale de Tullnerfeld, en Autriche, j'ai trouvé dans la forêt mon premier animal- une salamandre tachetée. Au nord couraient les eaux vives et joyeuses des bras du Danube. Le souvenir des grands espaces naturels intacts a influencé ma vie, autant que l'aurait permis une éducation scolaire et universitaire.

Quel bonheur, quand on est jeune ou enfant, d'entrer en contact avec d'autres êtres vivants, d'établir des relations avec la nature, d'apprendre ce que sont les bêtes et les plantes et comment elles vivent.

Quel malheur si nous laissions s'aggraver-en témoin passif- la dégradation de la nature au point qu'il ne nous resterait , tel notre aïeul Noé, que l'espoir de sauver les derniers survivants du naufrage. La parabole du Déluge et de l'Arche de Noé deviendra-t-elle vraie par notre faute? Devant un Déluge dont nous serions responsables, devant ces royaumes en danger aurions-nous pour ultime chance, que la pensée: "Noé va s'embarquer"?

Demi-tour d'urgence ( Kurt L Mündl ):

"La question de savoir pourquoi l'évolution n'a pu se passer de l'homme a été analysée.

Notre rôle sur la terre est-il arbitraire?

Occupons-nous, à juste titre, une "niche" plus vaste que les autres ? Ou bien représentons-nous la plus grave erreur d'évolution que la nature ait jamais commise? Peu importe. Ces interrogations demeurent le sujet de débats éternels pour les savants et les philosophes.

Beaucoup estiment que l'homme est un modèle particulier, qu'"il constitue le sommet de la création en raison de sa grande intelligence. Tout être vivant n'a qu'un objectif : ne pas disparaître, se perpétuer aussi longtemps que possible, survivre. A long terme, seules y parviendront les créatures qui vivent en étroite interaction avec leur environnement, et dont le style de vie est proche de la perfection. Le mammifère, intellectuellement le plus développé, l'homme, n'a rien à attendre de son avenir. Ses méthodes d'action rationnelles à court terme sont négatives à longue échéance. En effet, nous vivons une époque où les matières premières s'épuisent, où les espèces animales et végétales sont en perdition. Elles forment le baromètre où se mesure notre avenir. Tous ensemble -plantes, bêtes et humains-nous existons sur la terre et grâce à elles.

Il faut faire demi-tour d'urgence. Statistiques et listes rouges où s'accumulent les animaux en danger le prouvent. En Allemagne , dix huit cents espèces sont menacées.

Les groupes de pression qui influencent l'histoire et qui se veulent lucides devraient prouver leur réalisme en attribuant à l'humanité la place qu'elle mérite sur cette liste rouge."

Ce n'est pas un livre récent : les remarques des deux auteurs nous sont maintenant familières ! L'actualité écologique leur donne chaque jour raison et pourtant depuis une vingtaine d'années qu'ils ont lancé au monde ce cri d'alarme, il ne semble pas que nous ayons entamé ce demi-tour d'urgence! qu'ils préconisaient.

arbre rose photo  de  Vincent  Steffen

Arbre rose , photo de Vincent Steffen

Lu 713 fois Dernière modification le dimanche, 17 août 2014 21:50
Plus dans cette catégorie : Foret et Mythologie »

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.