dimanche, 02 novembre 2014 00:00

Le Requiem

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dans son article  paru  ici Alain Duault nous  raconte  l'histoire  extraordinaire  de  cette  oeuvre  immortelle :

Un Comte  de  Basse-Autriche  Franz von Walsegg  zu Stuppach l'avait  commandé  secrêtement à  Mozart  après la  mort  de  sa femme dont il  était  très amoureux  afin de   lui rendre un  hommage au  moins égal  à  celui  du  Taj Mahal   érigé par  l'empereur   mongol  Shâh Jahân à  la mort  de son éposue qu'il aimait plus que tout .

Le  Comte  qui  adorait la  musique    aurait  rêvé d'en être l'auteur  mais  selon  son  habitude   il  se  consola de  ses maladresses   en  s'en   remettant   à   à  un compositeur    inconu   (ou qu'il pensait  inconnu !) La commande arriva secrêtement   à  Mozart  déjà très  affaibli par  la maladie   et  surtout   très endetté.

Plus  préoccupé  par  son  opéra  la Flûte  enchantée ,  il    tarda  à  se mettre à  l'oeuvre    jusqu'à  ce que   le pressentiment   de  sa mort   prochaine  s'emparant de  son  esprit   ,  il   se persuada  d'écrire  sa propre Messe  des morts  sous  la pression  du  mystérieux commanditaire   qu'il  n'avait    croisé que  soigneusement  dissimulé ,vêtu  de gris .

Il n'eut  le temps d'en  composer  qu'une partie mais  Constance afin d' honorer la commande   qui  devait  lui permettre  de  régler   leurs dettes s'adressa  à d'autres  musiciens  familiers  de Mozart . 

Quand le  Requiem   fut  achevé  il parvint  au Comte qui recopia  à  son  tour  la partition .  Mais quand il  en donna  l'audition  , elle  avait  déjà été  jouée  à  Vienne. Constance  avait  révélé  la supercherie et  on  oublia le  Comte  .

Requiem 

Confutatis  -Lacrimosa  dir  Karajan

 confutatis  , Lacrimosa
John Eliot Gardiner conducts the English Baroque Soloists and the Monteverdi Choir. This performance was filmed at the Palau de la Musica Catalana, Barcelona in Dec. 1991.

Ainsi que le  fait  remarquer   A.  Duault , si  l'oeuvre   ne fut pas entièrement    de la  main  de  Mozart  , l'essentiel  ( Kyrie, Dies  Irae, Confutatis,Lacrimosa  ) est   bien de lui et compte tenu  des nombreuses  indications qu'il  avait  données  pour   la  composition  des  parties inachevées  : Domine Jesu , Hostias.  Sanctus,  Benedictus et Agnus Dei .

J'ai aussi  appris par  cet article  q'une pièce  de  Pouchkine était  à l'origine   de   la relation   Mozart  -Saliéri ,   qui  a servi   de prétexte   au   Cinéaste  Milos  Forman pour son  film  Amadeus,  ce qui  à mon  avis ne nuit   nullement  à  la qualité  de   ce film , que j'aime bien   même  si  je le  trouve par endroit,  un  peu  excessif. La rivalité entre  les  deux  musiciens est sinon  avérée  mais vraisemblable  , vécue  intensément  de manière  négative  par  Saliéri , éclipsé  par  son cadet  et  assistant   au declin  d'une  mode  musicale jusque là  plutôt  italianisante ,  laissant la place à une expression plus  germanique . 

Mozart - Saliéri d'Alexandre Pouchkine 1830

Drame  sur lequel ,  Rimski-Korsakof a composé  un  opéra du même nom.

mozart  amadeus

 

 

Amadeus de  Milos  Forman :

 

 

 

 

 

 

Lu 1249 fois Dernière modification le dimanche, 10 mai 2015 01:57
Plus dans cette catégorie : « La flûte enchantée Don Giovanni »

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.