dimanche, 16 juin 2013 15:47

Les enfants de Hurin

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Edition en France de ce livre de J.RR. Tolkien , (compilation de Christopher Tolkien)

Vois ! l'ombre de ma pensée pèsera partout où ils iront et ma haine les poursuivra .( La malédiction de Morgoth )

Les enfants de Hùrin emmènent à une époque antédiluvienne, plus de 6500 avant l'époque où se situe le Seigneur de Anneaux. Et c'est une partie du charme de ce conte qui se situe dans les jours anciens , au premier âge de la Terre du Milieu. Comme si le lecteur se trouvait à l'aube du monde, et comme si enfin lui étaient données les clés de ce passé auquel son grand œuvre fait souvent allusion.
JRR Tolkien lui-même décrivait cette magie dans une lettre à un lecteur le 20 septembre 1963 : »Une partie de l'attrait du Seigneur des Anneaux est due , je pense , aux aperçus d'une vaste histoire qui se trouve à l'arrière plan ; un attrait comme celui que possède une île inviolée que l'on voit de très loin, ou de tours d'une ville lointaine miroitant dans un brouillard éclairé par le soleil.. S'y rendre c'est détruire la magie , à moins que n'apparaissent encore de nouvelles visions inaccessibles . »Le h éros du conte est un homme de la maison de Hador, Tùrin Turambar. Tùrin est condamné à vivre prisonnier d'une malédiction, lancée sur son père Hùrin par Morgoth furieux d'avoir été défié. Son destin se noue dans cette invocation adressée à toute la descendance d'Hùrin par le Seigneur des Ténèbres : » : Vois ! l'ombre de ma pensée pèsera partout où ils iront et ma haine les poursuivra jusqu'aux confins du monde «
Tùrin obligé de fuir son domaine et de laisser sa mère , sera élevé par les Elfes. La suite ressort de la tragédie. Ce personnage fascine par son orgueil, son inflexibilité, sa complexité. Les Enfants de Hùrin sont une geste qui plus que d'autres écrits de Tolkien, évoque les épopées scandinaves que l'auteur affectionnait. Le conte sonne triste aussi, peut-être parce que ses germes ont été posés à la fin de la Première Guerre Mondiale , à laquelle il participa . « Cette version donne de la vie et de la mort de Tùrin un tableau d'une puissance évocatrice et d'une immédiateté que l'on retrouve rarement chez les autres peuples de la Terre du Milieu », dixit Tolkien fils .

(Fréderique Roussel critique littéraire à Libération )

Lu 879 fois
Plus dans cette catégorie : Tolkien »

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.