jeudi, 24 janvier 2013 15:35

Tolkien

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Tolkien (John Ronald Reuel)
(3 janvier 1892 - 2 septembre 1973)

Est-il nécessaire de présenter J.R.R Tolkien ? Comment aborder l'Homme , par le créateur ou par son univers, sa création ? La Terre du Milieu ou le Conte d'Arda ?

C'est ici que je me rends compte de la place exceptionnelle qu'il a tenu dans ma vie .

En apparence si loin de mes schémas habituels, notre rencontre ne pouvait que produire une relation passionnelle !

Et combien sommes-nous à avoir succombé à sa magie et à son envoûtement à un point tel qu'on peut parler, je crois, de phénomène de société ?

J'y reviendrai, souvent ......

Pourquoi j'aime Tolkien?
Pour tout ce qu'il m'a apporté, pour tout ce qu'il m'a fait découvrir , pour le rêve habité par son monde secondaire où l'on se bat sans haine où l'on vit pour les autres, où on lutte pour préserver ce qu'il y a de bon en ce monde !
Un monde de fraternité où l'on apprend à se connaître, où les différences s'effacent devant les ressemblances, ou l'amitié ne connaît pas de défaillances, et permet de triompher d'une quête désespérée!
Un monde aussi qui croit en la pitié, qui tend la main plus facilement qu'elle ne frappe, où l'on sait que la victoire ne s'obtient pas par les armes !

C'est de la Faërie, c'est un conte mais quel plaisir de s' abandonner à l'enchantement de la Terre du Milieu, d'y découvrir des accents d'un autre âge, une poésie où se mêlent les brumes du nord et la douceur de la campagne anglaise, où les légendes qui ont inspiré notre auteur se fondent pour tisser une mythologie universelle, fruit d'une incroyable érudition et de l'oeuvre de toute une vie! (11 4 2004)

L'homme: (Condensé de la biographie de Humphrey Carpenter parue aux Editions Christian Bourgois)

John Ronald Reuel Tolkien est né le 3 janvier 1892 à Bloemfontein (Afrique du sud) de Mabel et Arthur Tolkien.

Au printemps 1895, Mabel rentre en Angleterre et l'année suivante le père de Tolkien décède. J. R. R. T. passe son enfance à Sarehole près de Birmingham entre une mère qu'il adore et son frère Hilary avec lequel il conserve des liens très puissants toute sa vie.

Malgré des conditions difficiles (la situation financière de Mabel n'est pas brillante), Tolkien gardera de sa petite enfance jusqu'à la mort de sa mère en 1904, d'excellents souvenirs et un goût pour la campagne anglaise où il situera « La Comté », le pays des Hobbits .

A la mort de Mabel, c'est le Père Francis Morgan qui deviendra le protecteur des deux enfants et dirigera leurs études ainsi que leur vie spirituelle. La vie des deux frères en sera très marquée.

En 1909 naîtra l'idylle avec Edith qui aboutira à leur mariage en 1916, lorsque la future femme de J.R.R.T. aura accepté de rejoindre les rangs de l'Eglise catholique.

Au collège d'Oxford, à partir de 1910, d'abord comme élève, après avoir obtenu une bourse, puis comme professeur, Tolkien orientera ses études vers les langues et la littérature anglaise, ses deux passions, qui feront de lui, un spécialiste éminent en philologie ainsi qu'un expert en littérature anglo-saxonne avec une prédilection pour les écrits, (récits et poésie d'avant Chaucer : les poèmes Beowulf et Sire Gauvain et le Chevalier Vert) ; bien qu'imprégné de culture classique par ses études du latin et du grec, sa passion le mènera dans l'univers des légendes germaniques et nordiques et surtout du Kalevala finnois.

La première guerre mondiale l'éloignera de sa famille en 1916 quand l'Unité de « Fusiliers Marins » où il est enrôlé en tant que sous lieutenant sera envoyée en France. Il connaît alors l'horreur des tranchées et perdra dans le conflit deux de ses plus grands amis.

C'est là en 1917, qu'il commencera l'écriture des Contes Perdus, la genèse du Silmarillion, cette œuvre qu'il poursuivra toute sa vie sans jamais la considérer comme achevée et qui sera publiée par son fils Christopher, après sa mort.

Après l'armistice, Tolkien rentre à Oxford ou il participe au très célèbre Nouveau Dictionnaire d'Anglais. Il commence à travailler à l'université d'Oxford en 1920

Où il est «élu professeur d'anglo-saxon en1925. Dés lors il mènera de front sa profession d'enseignant dans les universités réputées de Leeds ou d'Oxford, ses recherches en philologie et linguistique et sa passion d'écrivain toujours insatisfait de ses créations et poussant à l'extrême son souci de perfection dans le détail et la cohérence qui l'amène à revoir sans cesse ses écrits au grand désespoir de ses éditeurs.

En 1930 il écrit Bilbon le Hobbit et devant le succès de l'ouvrage son éditeur et ami le pressera d'écrire une suite qui deviendra le Seigneur des Anneaux son chef d'œuvre qu'il achèvera en 1949 mais qu'il ne se résoudra à publier qu'en 1954, isolé contre son gré, du Silmarillion qui en constitue la base mythologique.

En 1939, une conférence sur les Contes de fées, lui permettra d'exposer ses conceptions très particulières sur le genre littéraire et sur la Faërie à laquelle il donnera ses lettres de noblesse, en en définissant les règles, la fonction du Conte, ses sources dans le légendaire ou dans l'univers mythique. C'est la qu'il exposera sa théorie sur l'art du sub-créateur (inspiration pour l'auteur) et la créance secondaire (démarche du lecteur). C'est aussi là qu'il justifiera l'absence apparente de références catholiques dans ses œuvres, la religion ne pouvant apparaître de façon explicite dans une œuvre de faërie.

En 1959 Tolkien quitte l'université pour prendre sa retraite . Il publie plusieurs contes: Les aventures de Tom Bonbadil(en vers),Tree and Leaf, Smith de Grand Wootton.

Beaucoup de ses écrits n'ont pas encore été traduits comme une grande partie de sa correspondance qui par son abondance et l'étendue des sujets abordés par J.R.R.T. , sont indispensables à une parfaite connaissance de l'homme et de son œuvre.

Edith meurt en 1971 et Tolkien le 2 septembre 1973.
Tolkien nous laisse une œuvre dense mais inachevée que ses enfants s'emploient à nous restituer en retour de la grande affection qu'il leur porta

Ce premier fils John est né en 1917, suivi de son frère Michaël en 1920 puis de Christopher en 1924 et enfin de leur sœur Priscilla en 1929.

____________________________________

Tolkien aura indéniablement marqué son époque. Accueilli avec réserves par la sphère littéraire française, il a d'abord conquis les lecteurs Anglo-Saxons et aux Etats Unis ses livres suscitèrent de véritables engouements dans les années 1960.

Peu à peu Tolkien passe les frontières mais c'est avec l'adaptation du Seigneur des Anneaux par le Néo-Zelandais Peter Jackson que l'auteur étend son influence sur le monde entier et qu'une quasi unanimité se fait autour de son œuvre.

Quelques réflexions sur le Seigneur des Anneaux:

Il est intéressant de rechercher les raisons de cette unanimité qui se révèlent multiples avec de profonds désaccords sur l'analyse des valeurs véhiculées.

Les controverses sont nombreuses et les débats qu'elles engendrent, passionnées.(ex."Le Seigneur des Anneaux ou la tentation du mal" d'Isabelle Smadja)

Une œuvre voulue profondément catholique par son auteur dont il a pourtant soigneusement effacé toute référence religieuse, n'est pas la moindre des apparentes contradictions.

__
Epopée guerrière, apologie de l'héroïsme et de la virilité ?
SDA V.4.jpg

ou chemin de croix rédempteur, triomphe
de l'humilité et du sacrifice ?
SDA VI .18.jpg

On s'accorde néanmoins sur l'Amitié, le dévouement , la loyauté, l'effort et le dépassement de soi, le refus de la fatalité dans une quête désespérée pour un bonheur dont la jouissance n'est pas accessible au héros ...

SDA IV.7.jpg

N'est-ce pas aussi cette fin heureuse qui nous comble , la promesse de lendemains préservés , la victoire sur le mal absolu même si la vigilance s'impose, car le mal ne saurait être définitivement éradiqué, même dans un conte.
SDA VI .30a.jpg
SDA VI.22.jpg

D'autres Images ? >> page 2 "Illustrations " (modeste concurrence à mes grands illustrateurs préférés auxquels je rends hommage:
Alan Lee: http://anduin.eldar.org/artgallery/tolkien/alee/justpixs.html

John Howe : http://www.john-howe.com/

Ses oeuvres maîtresses :
Le Seigneur des Anneaux
Le Silmarillion
Bilbo le Hobbit
Faërie
Le Livre des Contes perdus
Les enfants de Hùrin reconstitué par Christopher Tolkien et publié en France en fevrier 2008

ouvrages sur Tolkien:
Sur les rivages de la Terre du milieu de Vincent Ferré
Une biographie De Humphrey Carpenter
The Letters
Tolkien , trente ans après : un ensemble de textes relatifs à Tolkien, choisis et présentés par Vincent Ferré
Tolkien, le Chant du monde de Charles Ridoux
Tolkien, Le façonnement d'un monde Vol. 1 Botanique et astronomie Collectif: articles réunis par Didier Willis.

Liens
http://www.jrrvf.com/haut.shtml ( Jrrvf le site le plus complet sur Tolkien en version française et un forum d'une qualité rare )
http://pourtolkien.free.fr/ Le site de Vincent Ferré

Liens avec d'autre pages du site : Les Aigles , les corbeaux, les cygnes , Le Kalevala, Guerre et Paix.

Lu 1102 fois
Plus dans cette catégorie : « Les enfants de Hurin

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.