jeudi, 24 janvier 2013 00:00

Pessoa : la couleur verte

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Impossible de résister à cette tentation d'attacher mes couleurs aux mots de Fernando Pessoa :

la couleur verte des choses jeunes

Je hais le vert.
Le vert est la couleur des choses jeunes
--Prairies, espoirs, --
Le vert est le préavis de la vieillesse,
Parce que toute la jeunessse est le préavis de la vieillesse.

 

 

 

 

 

 

le vert de la peur  fantomatique" Il est une couleur qui me poursuit et que je hais,
Il est une couleur qui s'insinue loin dans ma peur.
Pourquoi donc les couleurs ont-elles le pouvoir
De persister dans notre âme,
Telles des fantômes ?
Il est une couleur qui me poursuit et d'heure en heure
Sa couleur change en la couleur de mon âme.

 

 

 

 

le vert illuminé par la lumièreUne couleur me poursuit du fond de ma mémoire,
Et comme si elle était une essence, me soumet
A sa permanence.
Combien un simple rien surajouté par la lumière
A la matière obscure peut-il me remplir
De dégoût pour le vaste monde.. ""

 

 

 

vert  de  la  peur Ô vert ! Ô horreur du vert !
L'oppression angoisseuse jusqu'à l'estomac,
La nausée de tout l'univers dans la gorge
Seulement à cause du vert,
Seulement parce que le vert me brouille la vue,
Et que la lumière elle-même est verte, un éclair arrêté dans le vert...

 

Texte de Fernando Pessoa

Ne partageant pas du tout   ses  impressions , son ressenti  de la couleur  verte   qui  pour  moi  est  un  univers  de vitalité, de  positif   autant  que  de  négatif ,  je suis parfois tentée  de lire  dans  son discours un soupçon  d'ironie  ou  de   provocation .

Lu 2279 fois Dernière modification le samedi, 16 août 2014 00:26
Plus dans cette catégorie : « Fernando Pessoa Pessoa alias Alberto Caeiro »

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.