vendredi, 25 janvier 2013 00:00

Machado

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Antonio MACHADO

(Antonio Cipriano José María Machado Ruiz)

né le 26 juillet 1875 à Séville , mort à Collioure le 22fevrier 1939

Et

Sous le nom de

Juan de Mairena. (poème et textes à tendance philosophique) .

....A voir  , lire ,  sur   Esprits  nomades : Antonio Machado

A DON MIGUEL DE UNAMUNO

Por su libro Vida de Don Quijote y Sancho.

Este donquijotesco
don Miguel de Unamuno, fuerte vasco,
lleva el arnés grotesco
y el irrisorio casco
del buen manchego. Don Miguel camina,
jinete de quimérica montura,
metiendo espuela de oro a su locura,
sin miedo de la lengua que malsina.

A un pueblo de arrieros,
lechuzos y tahúres y logreros
dicta lecciones de Caballería.
Y el alma desalmada de su raza,
que bajo el golpe de su férrea maza
aún durme, puede que despierte un día.

Quiere enseñar el ceño de la duda,
antes de que cabalgue, el caballero;
cual nuevo Hamlet, a mirar desnuda
cerca del corazón la hoja de acero.

Tiene el aliento de una estirpe fuerte
que soñó más allá de sus hogares,
y que el oro buscó tras de los mares.
Él señala la gloria tras la muerte.
Quiere ser fundador, y dice: Creo;
Dios y adelante el ánima española...
Y es tan bueno y mejor que fue Loyola:
sabe a Jesús y escupe al fariseo.

à Don Miguel de Unamuno
Pour son livre "Vie de Don Quijote & Sancho"

(traduction de Vincent Steffen fevrier 2010 )

Ce quichottesque
Don Miguel de Unamuno, basque fort,
Porte le harnais grotesque
et un casque ridicule
De bon manchoi. Don Miguel,
Cavalier d'une monture chimérique,
Erre, un éperon d'or accrochée à sa folie,
Et sans peur des mauvaises langues.

A un peuple de paysans
Rapaces et tricheurs, mais vainqueurs
Il enseigne des leçons de Chevalerie.
Et l'âme séparée de sa raison,
qui, sous le coup de sa lance d'acier
dort encore, s'éveillera un jour.

Il veut enseigner à froncer les sourciles,
- adopter la posture et simuler la mine
Avant de chevaucher, lui, le chevalier ;
Quel nouvel Hamlet ! Comme il regarde, dénudée,
la lame d'acier qui est proche de son coeur.

Il a l'haleine forte d'une souche humide
Qui porte et rêve au-delà de son foyer,
Et que l'or cherche encore au derrière des mers.

Ce héros montre la gloire après la mort.
Il veut être un pilier, et dit : Je crois ;
En Dieu et plus encore en l'Esprit espagnol...
Et il est tant mieux que le fut Loyola:
il connaît Jésus et cracher sur les pharisiens.

...

Anoche cuando dormía,

Anoche cuando dormía
soñé, ¡bendita ilusión!,
que una fontana fluía
dentro de mi corazón.
Di, ¿por qué acequia escondida,
agua, vienes hasta mí,
manantial de nueva vida
de donde nunca bebí?

Anoche cuando dormía
soñé, ¡bendita ilusión!,
que una colmena tenía
dentro de mi corazón;
y las doradas abejas
iban fabricando en él,
con las amarguras viejas,
blanca cera y dulce miel.

Anoche cuando dormía
soñé, ¡bendita ilusión!,
que un ardiente sol lucía
dentro de mi corazón.
Era ardiente porque daba
calores de rojo hogar,
y era sol porque alumbraba
y porque hacía llorar.

Anoche cuando dormía
soñé, ¡bendita ilusión!,
que era Dios lo que tenía
dentro de mi corazón.

Cette nuit, quand je dormais...

(traduction de Vncent Steffen fevrier 2010)

Cette nuit, quand je dormais
j'ai rêvé - bénie soit cette illusion ! -
qu'une fontaine coulait
dedans mon coeur.
J'ai dit : qu'es-tu, drain caché,
et ton eau qui vient jusqu'à moi,
source de vie nouvelle
d'où je n'ai jamais bu ?

Cette nuit, quand je dormais
j'ai rêvé, - bénie soit cette illusion ! -
qu'il y avait une ruche
au dedans de mon coeur ;
et les abeilles dorées
allaient, fabriquant en lui,
avec de vieilles amertumes,
une cire blanche et un miel suave.

Cette nuit, quand je dormais
j'ai rêvé, - bénie soit cette illusion ! -
qu'un vif soleil luisait
au dedans de mon coeur.
Il était ardent comme il produisait
la chaleur d'un feu de cheminée
et il était soleil en celà qu'il illuminait
à faire couler des larmes sur ma joue.

Cette nuit, comme je dormais
j'ai rêvé, bénie soit cette illusion !,
que c'était Dieu qui était
Au fin fond de mon coeur.

Lu 984 fois Dernière modification le vendredi, 26 septembre 2014 12:02

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.