vendredi, 25 janvier 2013 00:00

Artaud

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Antonin ARTAUD

1896-1948

On connaît peut-être moins de cet esprit torturé aux fulgurances dérangeantes, qui se fit dans sa révolte orgueilleuse et si souvent sublime, ennemi de Dieu et des dieux à force de se vouloir retrouver , ce poème aux accents rimbaldiens ou post-romantiques.

Le navire mystiqueGustave Dore pour le dit  du   vieux  marin de  Coleridge copie

Il sera perdu le navire archaïque
Aux mers où baigneront mes rêves éperdus
Et ses immenses mâts se seront confondus
Dans les brouillards d'un ciel de Bible et de Cantiques.

Un air jouera mais non d'antiques bucoliques
Mystérieusement parmi les arbres nus
Et le navire parti n'aura jamais vendu
La très rare denrée aux pays exotiques

Il ne sait pas des feux des havres de la terre
Il ne connaît que Dieu, et sans fin , solitaire ,
Il sépare les flots glorieux de l'Infini

Le bout de son beaupré plonge dans le Mystère
Aux pointes de ses mâts tremble toute les nuits
L'Argent mystique et pur de l'étoile polaire.

Illustration  :  Gustave  Doré  pour le poème  de  Coleridge  "le  dit  du  vieux  marin"

Lu 3992 fois Dernière modification le vendredi, 29 août 2014 23:38

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.