mercredi, 12 novembre 2014 00:00

Les femmes de Corot

Évaluer cet élément
(0 Votes)

De son vivant , Corot n'a pratiquement exposé aucune de ses "figures" .

Delacroix et Baudelaire, grands admirateurs de Corot ne les auraient donc pas vues dans les Salons !! .... Qu'auraient-ils dit de la modernité et de la présence mélancolique de ces images féminines ...


    corot femme a la perle   corot Hayde   corot Jeune--femme-a-la-mandoline

 

corot Jeune-femme--assise     corot La-belle-gasconne   corot la-lettre-ou-la-lecture-interrompue

 

corot moissonneuse--a-la-faucille

 Moisonneuse  à  la faucille (ma préférée ,  pour  la  simplicite du  sujet ,  et   la sobriété  lumineuse  du traitement   pictural.

 Le dernier portrait  de   Corot

Corot La-dame-en-bleu

 

 

La Dame en bleu
"Appartenant à ce que l'on pourrait appeler le cycle des "Madame Bovary" ou des bourgeoises , que peint Corot dans les dernières années de sa vie de 1865 à 1875, la dame en bleu s'inscrit dans la série des figures solitaires et pensives inauguré en 1826 avec l'italienne mélancolique suivie vers 1835 de l'émouvante Femme à la poitrine dévoilée, tableaux emblématiques d'un thème d'inspiration revenant comme un Leitmotiv dans toute l'oeuvre du peintre. D'une force d'expression et d'une acuité psychologique encore peu communes dans le portrait à l'époque, cette toile (de ce petit format qu'affectionnait le peintre) apparait comme un testament.
Loin de tous les poncifs et de toutes les conventions dans lesquels le genre restera longtemps empêtré au XIXème s, la Dame en bleu, ultime portrait de l'artiste , témoigne ,tant par la liberté de la facture (empâtements et larges coups de brosse) que par l'émotion qui s'en dégage , de l'extraordinaire modernité de Corot. On y voit le talent du génial portraitiste que fut ce "miracle du coeur et de l'esprit "(Baudelaire) sachant comme personne faire effleurer sur un visage les pensées secrètes et l'intériorité d'un personnage. (Même si celui-ci reste anonyme .." (Stephanie Dulout pour Muséart )

Lu 1945 fois Dernière modification le mercredi, 12 novembre 2014 15:23
Plus dans cette catégorie : « Jean Baptiste Camille Corot

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire MJ jeudi, 13 novembre 2014 21:51 Posté par MJ

    Elles sont toutes très expressives , j'aime aussi beaucoup ton choix . La belle gasconne , n'est pas extraordinaire , je pense que c'est une étude inachevée . La lettre interrompue est sans doute la plus chargée d'émotion .
    Mais j'aime tellement "la moissonneuse" que pour moi elle éclipse toutes les autres . Je ne sais pas d'où me vient cette grande passion : elle n'est pas particulièrement jolie , son expression n'est pas particulièrement spirituelle. Mais je trouve qu'elle exprime une forme de plénitude dans son acceptation de la vie , sans autre ambition que celle du travail accompli . Elle n'est pas résignée , pas de regrets, pas d'amertume , elle accepte .
    Suffisamment forte , elle regarde l'avenir avec confiance même si le ciel s'emplit de nuages . Aucun calcul dans ce regard . Elle se repose et prend son temps. C'est cela : elle est magnifiquement reposante !
    Merci ma Sunny de ton passage et de ton commentaire .

  • Lien vers le commentaire Sunny jeudi, 13 novembre 2014 12:16 Posté par Sunny

    La jeune fille à la perle, la liseuse et celle en rouge et tablier blanc sont mes préférées :)
    C'est vrai que que quand on dit Corot, on pense à ses arbres et ses paysages, mais il était un fin portraitiste aussi.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.