jeudi, 24 janvier 2013 00:00

E.A. Poe Morella

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Morella

d'Edgar Allan Poe

morella ilusstration  mes aquarelles

mes aquarelles :illustration  pour  Morella

"Il y avait un voile de brume sur toute la terre et un chaud embrasement sur les eaux et, à voir les splendeurs d'octobre dans le feuillage de la forêt , on eût dit qu'un bel arc- en- ciel s'était laissé choir du firmament....

_ Je répète que je vais mourir. Mais en moi est un gage de cette affection _ ah! Quelle mince affection ! __ que vous avez éprouvée pour moi, Morella. Et quand mon esprit partira, l'enfant vivra, _ ton enfant, mon enfant à moi, Morella. Mais tes jours seront des jours pleins de chagrin, _ de ce chagrin qui est la plus durable des impressions, comme le cyprès est le plus vivace des arbres; car les heures de ton bonheur sont passées, et la joie ne se cueille pas deux fois dans une vie , comme les roses de Paestum deux fois dans une année Tu ne joueras plus avec le temps , le jeu de l'homme de Théos; le myrte et la vigne te seront choses inconnues, et partout sur la terre tu porteras avec toi ton suaire , comme le musulman de la Mecque."

Lu 1037 fois Dernière modification le jeudi, 23 octobre 2014 11:27

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.