jeudi, 04 avril 2013 12:48

Fragonard

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Jean Honoré Fragonard

(1732-1806)

Jeune fille lisant

Un plaisir bien partagé que celui de la lecture !
Mais voyez ici comme on est loin de nos critères actuels où lire a été banalisé pour céder l'élégance au confort !
Lire pour une jeune fille à l'époque de Fragonard , était une activité sérieuse , un plaisir soigneusement organisé , sagement inscrit dans l'emploi du temps de la journée (je n'ose dire quotidien , tant la pose semble donner à cet instant un caractère solennel ) On pourrait penser à une cérémonie à laquelle la jeune fille se serait préparée avec beaucoup d'attention : coiffure bien ordonnée , rubans délicatement noués , robe soigneusement étalée autour de la liseuse soutenue par des coussins absorbant toute contrainte physique . l' effort se fond dans les étoffes sur lesquelles la main libre s'abandonne et l'attention peut se concentrer exclusivement sur le livre .
Une barre d'appui (rambarde, bord de table , fauteuil ?) fixe les limites de l'univers de la liseuse et nous ne saurons pas ce que les lignes révèlent de si doux à l'imagination pour dessiner cette esquisse de sourire sur le visage attentif .
Mais nous avons pour nous permettre d'entrevoir le ravissement de la liseuse et participer à cet instant privilégié la chaleur de ces jaunes déclinés dans toutes leurs tonalités de bruns et de dorés , d'ocres et de roux, exaltés par le vert profond qui réfléchit la lumière et nimbe de mystère notre jeune fille .

(Mj 5/10/2010)

Scènes de genre

Frivolités et marivaudages dont l'époque était friande  .

Fragonard le verrou

Le verrou

 fragonard baiser volé

 Le baiser volé

Lu 1523 fois Dernière modification le samedi, 14 mars 2015 18:33

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.