vendredi, 10 mai 2013 00:00

Gustave Moreau (Musée à Paris)

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quelques oeuvres exposées dans son musée parisien , ancienne demeure de l'artiste où sont également conservées des centaines d'aquarelles , dessins , ébauches soigneusement présentées . Le plus beau  Musée  que je connaisse   à  Paris  où  l'univers   du  peintre  a été   scrupuleusement  conservé , nous introduisant dans l'intimité de son  quotidien,  en  nous  decouvrant   ses goûts,  ses  préférences, ses jeux et ses études   et  l'immense  fruit  de  son  labeur .  

moreau musée : L'escalier  en  spirale   du musée

Les chimères : Toile   inachevée  que  l'on peut   voir    à la gauche  de   l'escalier  en spirale menant   au   3ème étage  (image précédente)

vers  1884 ,  2,36 x2,04 m  (Détails  1 et 2)

moreau  les chimeres detail  1 vignettemoreau les chimeres detail 2 vignette

Aucun  personnage  central  dans cette toile  plus  dessinée que peinte, mais plus d'une centaine  de  femmes  dans toutes les positions  imaginables , jouant  avec des bêtes lascives ou se transformant  en  créatures  bizarres à têtes humaines sur  des corps d'animaux:  on  y voit  en   observant  de près , des femmes libellules, des femmes serpents, des femmes tortues, evoluant dans un décor  médiéval . Le peintre  a qualifié  cette  oeuvre  de Décaméron  satanique, d'île de  rêves fantastiques renfermant toutes les formes de la  passion, de la fantaisie, du  caprice chez la femme. Oeuvre  révélant  la profonde misogynie  du  peintre- assez caractéristique de son  époque- mais trouvant  son  sens  profond  , dans la minuscule   croix qui  se  devine  au sommet  de  la plus haute  montagne, seules  les femmes echappant à  la  damnation  des sens  pourront  trouver le salut  .

(pour ma part  l'attitude  de  Moreau par  rapport  au féminin  est   plus  complexe  que  la  misogynie  , mais   c'est un autre débat  .... )

 

 

  moreau la fée aux griffons vignette

 La fée  aux griffons: vers 1876

huile sur toile 2.12 x1.20 m

Autre vision  de la femme non  maudite, mais mystérieuse et  inaccessible, dont la carnation  comme la  plastique sont  très "fin de  siècle.C'est ce type de  femme qui  envoûta le jeune  André  Breton qui  aurait aime surprendre  cette fée  dans l'ombre.

 moreau la fee aux griffons detail vignette

 

 

 

 

 

moreau : image vignette  Leda : vers 1865 Huile sur toile 2.20x2.05 m

Cette grande leda dont  l'esquisse  définitive date de  1865, s'éloigne de   l'interprétation  sensulle  de   Michel-Ange que Moreau connaissait bien, pour devenir  une   représentation  hiératique  et  sacrée du  thème  mythologique où  Jupiter   sous  la forme d'un cygne s'unit  à  l'initiée qu'est Leda. Dans un commentaire la décrit ainsi  :  "  L'immaculée blancheur sous  la blancheur  divine".  .

 

 

 

 

 

 

moreau  les  licornes  vignetteLes  licornes :

vers  1885 huile et  détrempe sur  toile  :1,15 x 0.90 m

Ce tableau  très séduisant s'inspire à  la fois  des tapisseries de  La  Dame à  la  Licorne du  Musée de Cluny à  Paris et du  paysage  de l'allégorie  de la cour  d'Isabelle  d'  Este de  Lorenzo Costa que Moreau  avait  étudié au  Louvre. Au  Moyen  Age  on  croyait  que seules les viergespouvaient  approcher  et  caresser  cet  animal  imaginaire, d'un  symbolisme phallique  évident.

 

 

 

 

 

 

moreau salome dansant  detail vignetteSalomé dansant   (détail )

le tableaau  vers 1876 : huile sur toile 0.90x 0.60m

Cette oeuvre étrange , surnommée  "la Salomé tatouée", est une des multiples variantes sur le thème de la danse de Salomé Elle vaut  surtout par le  caractère  insolite  des  objets  décoratifs. On remarquera aussi  la  fleur  de   lotus qui  s'épanouit entre les seins de Salomé et les deux  yeux  apotropaïques  au-dessous. En fait   ces tatouages sont  des  dessins pour les bijoux dont le peintre   a orné  le corps entier de la danseuse  ,  comme  on  peut le  voir  sur l'oeuvre  finale  .:

 

 

 

 

 

 

moreau l-apparition vignetteL'apparition : vers 1875

huile sur  toile 1,42 x1.03 m

On retrouve dans cette toile   avec quelques variantes ,  notamment  dans l'architecture, la même  scène  que  dans l'aquarelle  du  Musée  du  Louvre, une des oeuvres les  plus célèbres de  Moreau.Après avoir  dansé devant Hérode ,  Salomé obtint  du  vieux roi  la tête de  Saint  Jean  Baptiste. Brodant sur les faits rapportés dans l'Evangile, le peintre a imaginé que la   tête  du  précurseur s'élevait dans les airs pour   s'animer et  reprocher son  acte à  Salomé. Dans son  symbolisme  moralisateur Moreau  veut  exprimer le  remord. A propos de l'Apparition  la critique   traita l'artiste  d'halluciné, de fumeur  d'opium , mais cette scène  frappa  vivement les écrivains, comme  Mallarmé,  Huysmans,  Oscar  wilde et  de  nos  jours  ,  Alain Robbe-Grilllet.

 

 

 

 

 

Les commentaires des oeuvres ont  été  empruntés  au  très riche  catalogue  officiel du  Musée  Gustave   Moreau .

Lu 3117 fois Dernière modification le jeudi, 02 octobre 2014 21:09

4 Commentaires

  • Lien vers le commentaire MJ lundi, 24 novembre 2014 13:06 Posté par MJ

    Je ne crois pas connaitre cet Armand Point . Il faut que j'explore , ou tu m'en diras davantage . :-)

  • Lien vers le commentaire Sunny dimanche, 23 novembre 2014 22:13 Posté par Sunny

    J'ai découvert récemment un autre symboliste que je ne connaissais que de nom : Armand Point.
    Ça te dit quelque chose, ma MJ ?

  • Lien vers le commentaire MJ jeudi, 02 octobre 2014 10:55 Posté par MJ

    Merci ma Sunny d'associer notre amitié à ce peintre !
    Il a tout pour nous séduire , le merveilleux , la délicatesse , l'érudition , le mystère .... et son musée est vraiment exceptionnel. Nous avions vraiment le sentiment de pénétrer dans son intimité grâce aux soins du conservateur .
    Je voudrais encore terminer une page ou deux, chaque fois j'ai beaucoup de mal à opérer une sélection.
    Tu te souviens surement de ses "milliers" de dessins et d'aquarelles ? trésors cachés dans des coffres , armoires ou meubles eux mêmes précieux !!!!
    Merveilleux endroit !.

  • Lien vers le commentaire Sunny jeudi, 02 octobre 2014 08:17 Posté par Sunny

    Merci pour ce bel article qui rend si bien hommage à la fois au peintre et à son musée ... et qui réveille de si jolis souvenirs !

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.