lundi, 08 juillet 2013 00:00

L'Orféo

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Fable en musique en un prologue et trois actes

Livret d'Alessandro Striggio

Première représentation à Mantoue le 24 fevrier 1607

tableau  de Seon OrpheusSur le livret de Striggio, Monteverdi a composé une musique qui, par sa force dramatique, par sa capacité à exprimer les passions humaines, par l'ampleur de son souffle, est si parfaite qu'elle constitue depuis, le point de référence obligatoire de toute la production lyrique.

Dans l'histoire du mélodrame l'Orféo est un repère capital. Les parties vocales sont précisément écrites . la partie instrumentale , en revanche, suivant l'usage de l'époque est limitée à la basse chiffrée et laisse une large place à l'improvisation Les monodies récitatives alternent avec des ariosos (forme intermédiaire entre l'aria et le recitatif accompagné) des strophes et des choeurs à cinq voix, a cappella ou accompagnés.

Les partitions orchestrales ne sont entièrement écrites que pour les ouvertures , les ritournelles et les variations de scène entre Charron et Orphée. Les indications ne sont données que de façon sommaire

Contrairement à la Camerata fiorentina qui avait réduit au minimum l'accompagnement instrumental , Monteverdi utilise un orchestre remarquable par le nombre des instruments et la variété des timbres .

(Dictionnaire de l'opéra)

Extrait du prologue

( La Musique)

De mon Pernesse aimé je viens à vous,

Illustres héros, noble sang des rois,

Dont la renommée vante les mérites éclatants

Sans atteindre à la vérité car ils sont trop grands.

je suis la musique et , par mes doux accents,

sais apaiser tous les coeurs troublés

Et puis enflammer d'amour ou de noble courroux

les esprits les plus glacés.

Chantant sur ma cythare d'or,

je flatte l'oreille des mortels

Et prépare ainsi l'âme à l'harmonie sonore

de la lyre céleste .

Le désir me pousse ici à vous parler d'Orphée,

Orphée qui par son chant apprivoisa les fauves

et par ses prières soumit l'enfer ,

gloire immortelle du Pinde et de l'Hélicon.

Pendant mes chants tour à tour tristes ou gais,

Qu'aucun oiseau ne bouge parmi ces plantes,

Qu'aucune onde ne murmure sur ces rives

Et que chaque brise en sa course s'arrête.

 

Une  version que j'apprécie particulièrement :Excellente vidéo sur youtube : music director: René Jacobs, Orfeo: Simon Keenlyside, choreography: Trisha Brown dancers: Kathleen Fisher, Stanford Makishi, Mariah Malohey, Brandi Norton, Stacy Matthew Sencer, Katrina Thonpson, Keith A. Thompson, Abigall Yager, Ming-Lung Yang :Claudio Monteverdi - L'Orfeo (extrait) :

ou encore L' ORFEO: Favola in Musica (Claudio Monteverdi) - Representación de Jordi Savall

(illustration haut de  page : les lamentations d'Orphée , tableau d'Alexandre Seon (1855-1917)

monteverdi pochette cd lorfeo2Monteverdi pochette CD l'orfeo1

Lu 789 fois Dernière modification le dimanche, 10 mai 2015 14:30
Plus dans cette catégorie : « Claudio Monteverdi

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.