mercredi, 23 janvier 2013 00:00

Virginia Woolf

Évaluer cet élément
(0 Votes)

(25 janvier 1882-28 mars 1941)

Née à Londres, Adeline Virginia Stephen

Femme de lettres anglaise, son oeuvre échappe à la tradition et au formalisme britannique de son époque en s'attachant aux "biographies de l'être" (M. Yourcenar) qu'elle traduit dans une expression nouvelle du ressenti et de l'émotion , poursuivant les impressions fugaces et en les restituant dans un langage propre à chaque personnage qui suggère le caractère et les états d'âmes comme autant de touches impressionnistes et subtiles .

Le récit ne raconte plus une histoire , un évènement mais photographie des états de conscience , flottant dans un halo de réalité distancée que traversent dans leur temporalité propre, les personnages de ses romans . Les destins se croisent sans se rencontrer dans un présent instable stimulé par le souvenir , la rêverie ou les conjectures . Le temps s'écoule dans l'élasticité bergsonnienne .... , Menus faits pour l'un , catastrophe pour l'autre chacun des protagonistes éclaire les évènements des couleurs de son être .

Très tôt Virginia Woolf connut les deuils , et les dépressions nerveuses . Sa jeunesse se passa dans une atmosphère ambigüe. En 1904 , la mort de son père provoqua un véritable effondrement .

En 1912 elle épouse Leonard Woolf dont la patience et la compréhension la maintinrent éloignée de la folie.

Ils appartenaient tous deux au groupe des Bloomsburry dont faisaient également partie DH Lawrence, Katherine Mansfield et Dorothy Bussy amie d'André Gide. Ils publièrent en Angleterre Rilke , Freud et Svevo.

Virginia Woolf se suicide en 1941. Elle remplit ses poches de pierres et se jette dans la rivière Ouse près de Monk's House , sa maison de Rodmell. Elle laisse une note à son mari :

« J'ai la certitude que je vais devenir folle : je sens que nous ne pourrons pas supporter encore une de ces périodes terribles. Je sens que je ne m'en remettrai pas cette fois-ci. Je commence à entendre des voix et ne peux pas me concentrer. Alors je fais ce qui semble être la meilleure chose à faire. Tu m'as donné le plus grand bonheur possible... Je ne peux plus lutter, je sais que je gâche ta vie, que sans moi tu pourrais travailler.[...] »

 

Virginia's Farewell Letter to Her Husband

Dearest, I feel certain I am going mad again. I feel we can't go through another of these terrible times. And I shan't recover this time. I begin to hear voices, and can't concentrate. So I am doing what seems to be the best thing to do. You have given me the greatest possible happiness. You have been in every way all that anyone could be. I don't think two people could have been happier till this terrible disease came. I can't fight any longer. I know that I am spoiling your life, that without me you could work. And you will I know. You see I can't even write this properly. I can't read. What I want to say is I owe all the happiness of my life to you. You have been entirely patient with me and incredibly good. I want to say that - everybody knows it. If anybody could have saved me it would have been you. Everything has gone from me but the certainty of your goodness. I can't go on spoiling your life any longer.
I don't think two people could have been happier than we have been.

V.

virginia  woolf  couverture du  livre   Mrs DallowayMrs Dalloway

Roman polyphonique , Clarissa domine néanmoins dans Mrs Dalloway et sans être à proprement dit autobiographique, la poésie Mrs dallowayde Virginia Woolf nous livre beaucoup du vécu de l'auteure dans cette femme élégante qui traverse les rues de Londres toute absorbée par ses souvenirs et une réception comme si toute son existence n'avait eu pour finalité que de la conduire à cet événement où chaque invité du passé trouverait sa place.

A noter,dans cette edition ,excellente préface de Bernard Brugière

 

 

 

 

 

 

Virginia  Wool couverture  du  livre une  chambre à soi Une chambre à soi

Virginia Woolf , féministe :

"je sais, vous m'avez demandé de parler des femmes et du roman. Quel rapport allez-vous me dire , existe-til entre ce sujet et une "Une chambre à soi chambre à soi "? interroge Virginia Woolf en ouverture d'une conférence sur le féminisme qu'elle dispensa aux étudiantes de l'université de Cambridge. Avec une irritation voilée d'ironie, Virginia Woolf rappelle dans ce délicieux pamphlet comment, jusqu'à une époque toute récente, les femmes ont été savamment placées sous la dépendance spirituelle et économique des hommes et, par voie de conséquence, réduites au silence. Il manquait à celles qui étaient douées pour affirmer leur génie de quoi vivre , du temps et une chambre à soi ".

"Les femmes ont pendant des siècles servi aux hommes de miroir, elles possédaient le pouvoir magique et délicieux de réfléchir une image de l'homme deux fois plus grande que nature ."

P. 54 Bibliothèque 10/18 , traduit de l'anglais par Clara Malraux

 

 

virginia Woolf couvertture du  livre   les vaguesLes  vagues

Publié en 1931, Les Vagues se compose d'une succession de monologues intéieurs entrecroisés de brèves descriptions de la nature. Chaque personnage donne sa voix et se retire dans un mouvement rythmé qui évoque le flux et le reflux des marées.

"J'espère avoir retenu ainsi le chant de la mer et des oiseaux, l'aube et le jardin , subconsciemment présents, accomplissant leur tâche souterraine ...

Ce pourrait être des ilôts de lumière, des îles dans le courant que j'essaie de représenter ; la vie elle-même qui s'écoule ."

Préface de Marguerite Yourcenar , collection Livre de poche

Son chef d'oeuvre . Lire un extrait

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

woolf correspondances bloomsbery avec Lytton  StracheyCorrespondances Virginia Woolf - Lytton Strachey

Le quotidien de Bloomsberrycorrespondances woolf strachey avec qui  elle  entretint   toute sa vie  ue  longue  amitié.

..............

 

 

 

 

 

 

Michael Cunningham a écrit un livre "les heures" à partir de Mrs Dalloway , à son tour adapté au cinéma par Stephen Daldry "The Hours" woolf the hours

presentation du film dans la  section  CinémaDVD the  hours

Lu 971 fois Dernière modification le mardi, 23 septembre 2014 00:37
Plus dans cette catégorie : Les vagues »

1 Commentaire

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.