jeudi, 24 janvier 2013 18:21

Jean Racine

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Jean Racine

1639-1699
Très tôt orphelin, il est élevé à Port Royal dans un cadre exceptionnel par sa beauté qui lui inspirera ses premiers vers ...

"Saintes demeures du silence,
Lieux pleins de charmes et d'attraits,
Port où, dans le sein de la paix
Règnent la Grâce et l'Innocence ;

Beaux déserts qu'à l'envi des cieux,
De ses trésors plus précieux
A comblé la nature [...]
Ô toi, solitude féconde,
Tu n'as rien que de saints attraits [...]
La nature est inimitable ;
Et quand elle est en liberté
Elle brille d'une clarté
Aussi douce que véritable.
C'est elle qui sur ces vallons,
Ces bois, ces prés et ces sillons,
Signale sa puissance ;
C'est elle qui par leurs beautés,
Sans blesser l'innocence,
Rendent nos yeux comme enchantés".

Il y acquiert une vaste érudition classique et une morale rigoureuse, dans un milieu préservé des intrigues de la cour, évoluant dans une atmosphère bucolique où l'on cultive l'amour de la terre , les joies simples et le goût de l'effort.

Il assiste cependant aux querelles qui opposent les théologiens de la Sorbonne et les Jésuites à ses Maîtres de Port Royal accusés de jansénistes (soutenant les thèses de Cornélius Jansen reprenant celles de Saint Augustin sur la grâce divine).

A ce moment (1656), il croise Pascal réfugié à Port Royal pour y rédiger Les Provinciales.

Il quitte Port Royal à 20 ans pour se rendre à Paris et terminer ses études.

Les persécutions se poursuivent contre Port Royal et Racine qui prend d'abord la défense de ses anciens protecteurs semble rompre en1665 pour défendre sa nouvelle carrière de dramaturge et mener une vie mondaine et de courtisan.

Vers 1677, il revient près des siens et retrouve désormais une existence conforme à son éducation religieuse et traditionnelle, conciliant sa fidélité aux habitants vertueux de Port Royal et ses services au roi.

Dans son essai sur Racine, Lucien Goldmann propose un découpage thématique pour l'œuvre s'inscrivant dans la biographie de l'écrivain , poète et dramaturge.

- Racine Janséniste : avocat de Port Royal

- Racine fauve cruel et passionné ; liaisons diverses, caractère passionné de ses personnages Hermione, Oreste, Pyrrhus, Phèdre.

- Racine carriériste et courtisan, admirateur de Louis XIV , poète de cour, historiographe du roi.

Il est impossible de ne pas évoquer la question de l'influence du jansénisme dans l'œuvre dramatique de Racine.

Instruit dès son plus jeune âge de la faute originelle d'Adam qui condamne l'homme à une lutte sans répit contre ses inclinations au mal dans un combat qu'il ne peut gagner sans l'intervention de la Grâce et un retrait du monde corrompu et perverti, ses tragédies reflètent inégalement cette influence (tragédies du refus )et les plus célèbres (d'Andromaque, à Phèdre ) laissent une large place à l'expression de la passion dans laquelle le héros racinien apparaît davantage en tant que victime des puissances divines, écrasé par le silence du Dieu absent ou caché, paradoxalement plus jansénistes que ses deux premières antérieures à sa rupture avec Port Royal.(La Thébaïde et Alexandre). Sa carrière de dramaturge s'arrête sur deux drames sacrés Esther et Athalie.

Nourri de culture classique il emprunte ses thèmes aux textes grecs, latins ou bibliques et met au goût du XVII ème siècle l'antique tragédie où le destin fixe le sort des hommes en dépit de leurs efforts pour affronter des situations par nature insolubles où les conflits de valeurs ne supportent pas de compromis dans un univers de l'absolu et du tout ou rien.

Chronologie des tragédies

-1664 La Thébaïde

-1665 Alexandre le Grand

-1667 Andromaque

-1669 Britannicus

-1670 Bérénice

- 1671 Bajazet

- 1672 Mithridate

- 1674 Iphigénie

- 1676 Phèdre

-1688 Esther

-1690 Athalie

Sources : Racine par Lucien Goldmann essai

Lu 1121 fois
Plus dans cette catégorie : Phèdre »

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.