jeudi, 24 janvier 2013 00:00

Pouchkine

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Alexandre Sergueïevitch Pouchkine

(1799-1837)

poète, dramaturge et romancier russe

L'unanimité semble se faire autour de Pouchkine pour dire qu'il donna à la littérarture russe ses lettres de noblesses en l'affranchissant des normes étrangères.

Pouchkine par V. tropinineSon oeuvre nourrie de l'héritageclassique européen , Molière, Voltaire , Shakespeare ,Byron , privilégie le terreau national dans les thèmes et la forme . Contes et légendes populaires , histoire et surtout libération de la langue .

Il appartient par son père à l'aristocratie russe traditionnellement indépendante et frondeuse .Sa mère descendant de l'Ethiopien Ibrahim , devenu sous le nom d'Abraham Hannibal , le filleul et le compagnon d'armes de Pierre le Grand .

Par ses origines Pouchkine se sent investi d'une responsabilité historique à l'égard de la nation russe .A la lecture de Voltaire il façonne d'abord ses idées : son ideal esthétique de clarté , de sobriété de mesure ; son idéal politique fondé sur une conception rationaliste des droits naturels de l'homme garantis par la souveraineté des lois .Son talent poétique précoce lui permet de publier dès ses années de lycée son épître à un ami poète et il reçoit les hommages de ses aînés .

Il fréquente le cercle d'Arzamas avec le premier réformateur de la prose russe, :l'historien Karamzine. ..partisans d'une langue littéraire allégée , assouplie, plus proche de l'usage de la bonne société et des salons. L'hostilité au style élevé et à la langue fortement imprégnée de slavon d'église des tenants du classicisme traditionnel est le seul lien qui unisse au sein d'Arzamas des adeptes de la poésie légère du XVIIIème s. comme Vassili Pouchkine oncle et premier maitre d'Alexandre et des pré-romantiques comme Joukovski et Batiouchkov. (Michel Aucouturier)

Avec l'effervescence qui agite l'Europe de la Sainte Alliance Pouchkine s'engage politiquement "n'épargnant ni le trône ni l'autel ",condamnant le servage et les promesses mensongères du Tsar Alexandre Ier .

Il évite la Sibérie mais est condamné à l'exil : le 6 mai 1820 il est envoyé en mission dans les provinces lointaines de la Russie du Sud .

Entre 1820 et 1823 il fréquente des amis libéraux et rencontre des futurs conjurés décembristes . En 1823 il est exclu de l'armée .

Durant cette période d'exil il découvre Byron dont les poèmes lui fourniront des modèles pour ses poèmes du Sud . La Fontaine de Bakhtchisaraï, Le prisonnier du Caucase.

Avec son roman en vers Evgenij Onegin, Pouchkine aborde le réalisme ou Tatiana préfigure les héroïnes qui personnifieront face à ce héros sa nostalgie de l'action, du peuple et de la patrie perdue .

En juin 1824 Pouchkine est assigné à résidence à Pskov . Il ne participe pas à la conjuration décembriste qui à la mort D'Alexandre Ier aboutit (en décembre 1825 ) à une tentative de coup d'état sévèrement réprimée par Nicolas Ier , le nouveau tsar. Il ne reniera pas cependant ses sympathies aux conjurés et sans adhérer aux thèses révolutionnaires , ses écrits lui vaudront néanmoins les soupçons et une constante surveillance policière.

Les oeuvres de maturité lui font aborder différents genre : dans le domaine lyrique le romantisme l'affranchit de l'épicurisme de convention de ses anciens maîtres , sa poésie s'ouvre à l'expression spontanée des sentiments et des goûts individuels. Sans renoncer à la poésie d'inspiration patriotique et la poésie satirique , il compose de nombreux poèmes sur l'amour et les graves méditations sur l'existence . Ses chefs d'oeuvres puisent également dans un vaste répertoire étranger à la faveur d'une culture culture qu'il ne cesse d'élargir .

Avec la poésie narrative , il illustre des scènes de la vie quotidienne russe , s'inspire des contes populaires dont il apprécie la spontanéité : Le pêcheur et le petit poisson , La tsarine et les sept preux , Le coq d'or , mais ne néglige pas les grandes épopées comme dans Otalva ou le Cavalier de Bronze.

Sa tragédie romantique Boris Goudounov s'inspire des chroniques historiques de Shakespeare .

Il meurt dans un duel avec un courtisan français , le baron d'Anthès , qu'il a provoqué à la suite de lettres anonymes calomnieuses.

Prose ou vers , son oeuvre est avant tout celle d'un artiste chez lequel l'intelligence est dirigée par l'imagination ( Michel Aucouturier )

Lu 1007 fois Dernière modification le jeudi, 14 août 2014 14:53

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.