vendredi, 18 janvier 2013 14:20

Christiane Singer

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Chistiane SINGER
(1943- .2007)
"N'oublie pas les chevaux écumants du passé"

Christiane Singer .(1943-4.4.2007)" Romancière et essayiste au charisme
étonnant"

dit un article, pris au hasard sur le net , parce que je ne la
connaissais pas du tout.

C'est bien l'impression que me laisse ce livre, petit par son format , très
accessible et si riche , comme si elle avait voulu y accumuler les trésors de
ses réflexions personnelles d'une
infinie sensibilité en les proposant chacune dans l'écrin d'une pensée partagée
avec les meilleurs artistes , penseurs, poètes , peintres, écrivains choisis
pour leur qualité et non pour leur célébrité .

Chacune de ses phrases retient l'attention; on s'y attarde , invités à la
réflexion ou à la rêverie mais de cette rêverie constructive et subtilement
dirigée qui vous laisse en s'éloignant le sentiment de n'avoir pas perdu son
temps.

Un trait chez elle surtout m'a plu : C .Singer affirme et prend parti mais avec
délicatesse. Ses idées sont claires et sans ambiguïtés sur les sujets qu'elle
aborde et pourtant jamais on ne se sent en défaut même si on ne les partage pas
totalement . Ce sont ses opinions, son regard sur les choses, certes argumentés
, mais il nous appartient de mener notre propre réflexion.

J'aimerais citer d'elle quelques phrases quand elle parle par exemple de ce
passé qui nous porte et qu'on ne peut renier sans ingratitude envers

"ces chevaux écumants du passé" :

- Tuer la mémoire , c'est tuer l'homme

- L'oubli est la fin de toute culture et, l'invitation à oublier, le signal de
la mise en servitude

ou bien pour dénoncer la complaisance à la facilité dans la transmission du
savoir:
-- Tout ce qui ne commence pas par un éblouissement n'a pas d'avenir.

- une citation radicale de Derrida: "Renoncer à un pli, un paradoxe, une
contradiction pour être compris de tous est une obscénité inacceptable".

Pour parler du bonheur qu'il faut savoir saisir elle dit:

- le bonheur , le vrai , est volatile. Il ne dresse nulle part ses tentes ; il
surgit et s'esquive ....

Et encore :

- L'amour est visionnaire. Il voit la divine perfection de l'être aimé au delà des apparences auxquelles les autres s'arrêtent.

-Quelqu'un qui ne laisse pas la réalité déranger ses rêves est un sage. (La mort viennoise)

Eloge de la différence , richesse de la pluralité , retour à l'essentiel , foi
dans les possibles humains, à condition de laisser parler l'Amour, le grand ,
qui est en même temps respect, l'Amour
de la nature , l'Amour de l'Autre , l'Amour de la vie , mais aussi l'Amour de
soi .

Lu 901 fois

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire emilie jeudi, 15 janvier 2015 19:06 Posté par emilie

    Merci, je ne connaissais cette auteure (j'accorde au féminin, beurk)

  • Lien vers le commentaire Sunny mardi, 30 décembre 2014 20:08 Posté par Sunny

    Le titre a lui seul est une prodigieuse invitation au rêve ...
    Le livre devient vite un ami, que l'on reprend volontiers en main et les passages lus, au hasard, ne le sont jamais en vain ...

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.